JB. Eyraud (DAL) : "Plusieurs dizaines de milliers de ménages sont privés de toutes énergies"

JB. Eyraud (DAL) : "Plusieurs dizaines de milliers de ménages sont privés de toute énergie en France"

Jean-Baptiste Eyraud (Porte-parole du Droit Au Logement) était ce lundi l'invité de Véronique Jacquier dans le Grand Journal de 18h.

Alors que la France connaît une intense vague de froid avec des températures qui pourraient atteindre les -10°C ( et même - 14° en ressentie), la question de la précarité énergétique revient sur le tapis. Ainsi, quatre millions de personnes disent avoir froid chez elles. Un chiffre alarmant qui ne peut et ne doit pas être occulté.

"Quand on est dans un logement glacial, c'est comme être sur le trottoir"

Invité ce lundi de Véronique Jacquier dans le Grand Journal de 18h, Jean-Baptiste Eyraud, le porte-parole du DAL (Droit Au Logement), nous a ainsi rapporté un cas de coupure volontaire d'électricité, à l'actif d'EDF, dans un immeuble occupé par des SDF qui tentaient de se protéger du froid. "Ce matin, on a appris qu'à Lourdes, les occupants - sans titres - d'un immeuble s'étaient vus couper l'électricité. C'était des sans-abris qui se sont installés là avec leurs chiens (...) Et EDF, ce matin, leur à coupé l'électricité. Il s'étaient installés là depuis 15 jours, au moment de la vague de froid. C'est un scandale pur !", a-t-il ainsi déploré. "Pour nous, c'est absolument inacceptable et, d'ailleurs, on ne pensait pas que les distributeurs d'énergie coupaient encore le courant pendant les périodes de grand froid", a-t-il ajouté. "Il faut absolument qu'EDF rétablisse immédiatement l'électricité dans cet immeuble et dans tous les logements privés d'électricité parce qu'évidemment, quand on est dans un immeuble ou un logement glacial, c'est comme si on était sur le trottoir", a-t-il poursuivi.

Interrogé ensuite sur les "passoires énergétiques" - ces sept à huit millions de logements mal isolés dans lesquels la chaleur ne subsiste pas assez - notre invité a dressé un bilan plus que mitigé alors que lesdites "passoires" devaient faire l'objet de rénovations, promises il a plus d'un an. "On n'a pas beaucoup avancé parce que le gouvernement met le frein sur toutes les dépenses, en particulier celles qui concernent les ménages aux revenus modestes", a-t-il ainsi constaté. "À notre sens, ce sont, sans doute, plusieurs dizaines de milliers de ménages qui sont aujourd'hui privés de toutes énergies en France", a-t-il conclu, non sans réclamer "l'interdiction des coupures d'énergie toute l'année pour se chauffer", mais aussi le "renforcement des aides sociales qui existent en matière d'énergie".

>> Retrouvez l'intégralité de l'interview de Jean-Baptiste Eyraud, invitée du Grand Journal de 18h

 

Les rubriques Sudradio