Alors que le Guide Michelin 2018 est rendu public ce lundi, on apprend que le chef Marc Veyrat est de nouveau récompensé par 3 étoiles. 

Toujours très attendu par les spécialistes de l'art culinaire et autres profanes amateurs des plaisirs de la table, le Guide Michelin dévoile ce lundi après-midi son édition 2018 avec 621 chefs étoilés, soit 5 de plus que l'année dernière. Avant même que les noms des heureux élus n'aient été dévoilés, celui de Marc Veyrat avait déjà fuité. Le cuisiner au chapeau décroche ainsi sa troisième étoile pour son restaurant de Manigod. Un honneur auquel il goûte pour la troisième fois.

"Un formidable cuisinier"

Marc Veyrat se voit ainsi récompensé pour "La maison des Bois", un village hôtel  labellisé "Relais & Châteaux", situé en Haute-Savoie. Un établissement qui s'avère particulier pour le chef Haut-savoyard, âgé de 67 ans, puisque l'ouverture de ce dernier coïncide avec son retour sur le devant de la scène culinaire après une longue traversée du désert liée à un très grave accident de ski en 2006, qui l'avait contraint à interrompre ses activités. Après avoir subi plus d'une quinzaine d'opérations, il s'était lentement remis sur pieds avant donc d'ouvrir, en 2013, ce fameux restaurant éco-biologique dans la commune de Manigod, face au Mont Blanc dans le massif des Aravis (1 800 mètres d'altitude), un cadre privilégié où il a passé l'essentiel de son enfance et où sa famille est implantée depuis plusieurs générations. Cette nouvelle étoile vient ainsi saluer la renaissance et le travail d'un chef apprécié pour sa bonhommie et sa défense des produits du terroir et de la montagne.

Selon le chroniqueur culinaire Vincent Ferniot, cette énième récompense est amplement méritée. Joint par téléphone, celui qui officie tous les jours dans l'émission Midi en France sur France 3 nous explique pourquoi Marc Veyrat est un chef à part qui mérite la reconnaissance. "C'est un formidable cuisinier, c'est quelqu'un qui a énormément fait progresser cette idée de la montagne dans la cuisine parce qu'il porte ça dans son sang", rappelle-t-il dans un premier temps. "Il cuisine les produits qui l'entourent, ç'a vraiment été le premier à mettre le pied dans la nature qui l'entourait, à être locavore", poursuit-il encore.

Un précurseur que le Guide Michelin a donc tenu à honorer une nouvelle fois, remettant ainsi le couvert avec 3 étoiles.

Propos recueillis par Félix Mathieu

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio