"Gilets jaunes" : Emmanuel Macron doit-il parler ?

Emmanuel Macron se "félicite" du ralliement de sénateurs centristes 
Emmanuel Macron va-t-il s'exprimer avant samedi ?

Le président de la République doit-il s’exprimer et le faire avant samedi ? C’est le débat du jour avec Véronique Jacquier dans "Info vérité" sur Sud Radio le 6 décembre 2018. Avec pour invités :
- Frédéric Saint-Clair, politologue, auteur de La refondation de la droite et La droite face à l'Islam (éditions Salvator) ;
- Mouna, "gilet jaune" de Seine-Saint-Denis ;
- Idhir Ghanes, "gilet jaune" de Massy, informaticien ;
- Yves Sintomer, politologue et professeur à l'université Paris 8, coauteur du livre Pour une cinquième république écologique aux éditions Odile Jacob ;
- Bertrand Sorre, député LREM de la Manche.

Info Vérité est diffusée tous les jours à 7h10 et 9h15 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Le chef de l’État est resté silencieux depuis dimanche dernier. Cinq jours passés en retrait alors que la colère des "gilets jaunes" est toujours aussi forte. Emmanuel Macron doit-il s’exprimer devant les Français ou est-ce trop tard ?

Une colère cristallisée sur la personne du président

Mais parler pour dire quoi ? Pour continuer comme avant ou pour changer de politique ? "Que veut-il faire ? C’est cela que les Français attendent et, pour l’instant, le président n’est pas capable de répondre", estime Véronique Jacquier. Mercredi, une fois de plus, Édouard Philippe est monté au front. Mais cela sent la débandade. Si Emmanuel Macron s’exprime, il lui faudra annoncer des mesures très fortes. "Ce n’est pas trop tard, c’est trop tôt pour s’exprimer, estime Frédéric Saint-Clair. Il n’a rien a dire et n’a pas les moyens de calmer la colère puisqu’il est lui-même source de colère".

Pourquoi cette prise de parole est-elle si difficile ? Parce que la colère des "gilets jaunes" dépasse la question du pouvoir d’achat et se cristallise sur la personne d’Emmanuel Macron. D’ailleurs, quand il est venu constater les dégâts commis par des "gilets jaunes" à la préfecture du Puy-en-Velay, le président a voulu serrer des mains mais il a reçu des insultes et est parti sous les huées . Il a véritablement senti la haine contre sa personne et serait traumatisé, selon certains conseillers de l’Élysée.

"Il faut qu'il parle avant samedi"

Que dire quand on sent que la colère est telle que l’on est de moins en moins audible ? Il lui faut maintenant attendre de voir comment tourne l’orage et si l’opinion soutient toujours les "gilets jaunes" après la mobilisation de samedi prochain. À trois semaines de Noël, avec les routiers, les agriculteurs et les étudiants qui entrent dans la contestation, le terrain se révèle hautement inflammable. "En 1968, alors que la France se portait bien et ne connaissait pas le chômage, comment le Général de Gaulle a-t-il étouffé la petite révolution du mois de mai ?, décrypte Véronique Jacquier. En deux mots : concertation (ce furent les Accords de Grenelle) et dissolution. Emmanuel Macron a lancé la concertation. Il étudie sans doute en silence la deuxième option".
 
"J’ai l’impression que le président est en train de bouder, estime pour sa part Mouna, "gilet jaune" de Seine-Saint-Denis. Il va falloir qu’il prenne ses responsabilités, qu’il nous parle. Ok, on nous dit que la taxe ne sera pas inscrite dan le budget 2019, mais le président est élu jusqu’en 2022. Il nous envoie le Premier ministre mais ce dernier n’a pas été élu. Moi, j’ai voté pour le président, j’ai besoin d’écouter ce qu’il  a me dire. Nous l’avons écouté, nous sommes allés à ses meetings, nous attendons qu’il nous écoute à son tour. La semaine dernière, nous avons obéi au ministre, nous avons été bêtes et disciplinés : on s’est retrouvés dans une fan zone, pris en otage par les chasseurs et les CRS. Il faut que le président nous parle avant samedi car cela devient très dangereux. Il est en train de mettre en danger les forces de l’ordre et les manifestants, de mettre en danger la république. Il doit parler".

 
Cliquez ici pour écouter ”Info Vérité” présentée par Véronique Jacquier

 

Retrouvez "Info Vérité" du lundi au vendredi avec Véronique Jacquier à 7h10 et 9h15 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !

 

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio