Fin du chauffage en terrasse : "On va perdre 40% de clientèle"

C’est le dernier hiver pour déguster votre café au chaud en terrasse. À partir du 31 mars prochain, les terrasses chauffées seront interdites. Une mesure pour réduire les émissions de C02 d’un "demi-million de tonnes” chaque année d’après l’ancienne secrétaire d’État à la Transition écologique Emmanuelle Wargon. Mais pour les restaurateurs déjà affaiblis par la pandémie de Covid-19, cette mesure est un nouveau coup dur.

chauffage
À partir du 31 mars 2022, les terrasses chauffées seront interdites. © AFP

Reportage de Chloé Le Blay pour Sud Radio

 

Fin du chauffage en terrasse : "On n'aura pas grand monde en terrasse voire même personne"

"Je suis pour le chauffage en extérieur !, affirme Émilie, toujours assise en terrasse juste en bas du chauffage. Elle grelotte déjà à l’idée de le voir disparaître l’hiver prochain : "c'est agréable d'avoir de la lumière et de pouvoir profiter de la chaleur".

Pour les fumeurs qui aiment prendre un verre en terrasse, c'est plus compliqué. Mais pour certains, la solution est déjà trouvée : "on mettra un manteau plus chaud !", explique Édouard.

Du côté des restaurateurs, on s'inquiète des conséquences. Jean s’attend à une forte baisse de fréquentation de son établissement : "on n'aura pas grand monde en terrasse voire même personne, redoute-t-il. On va perdre 40%, parce qu'on a à peu près quasiment autant de tables en terrasse qu'à l'intérieur..."

"On a déjà eu le Covid qui nous a enlevé du monde !"

C’est un nouveau coup dur pour les restaurateurs, après avoir été fortement affaiblis par les différents confinements. "On a déjà eu le Covid qui nous a enlevé du monde, explique Cameron, responsable d’une brasserie. Ça a été vraiment compliqué, ça va nous mettre un coup en plus... Ils ne se rendent pas compte du froid qu'il fait en terrasse et que ça va nous impacter beaucoup !"

Pour faire face à cette interdiction, elle essaye de trouver des alternatives : "on a déjà quelques tables qui ont des pieds chauffants électriques, mais le problème c'est que si un client la fait tomber, le chauffage est foutu, et ça coûte très cher ! Financièrement, ça va être un gros coût".

 

 

Des systèmes qui risquent de ne pas être légaux une fois la mesure entrée en vigueur au mois de mars : un décret doit venir préciser les conditions de cette interdiction.

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !