Éoliennes: un couple de riverains indemnisé, "je ne dormais plus, jusqu'à être admise aux urgences"

C’est une décision de justice qui va faire date dans le débat sur l’installation des éoliennes en France. La cour d’appel de Toulouse vient de condamner un gestionnaire d'éoliennes à indemniser un couple de Belge installé dans le Tarn. La raison : ces éoliennes trop proches de leurs maison les ont rendu malades.

(JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

 

Quand ils se sont installés dans leur maison loin de tout dans ce parc national régional du Haut Languedoc, Christel et Luc Fockaert n’étaient pas contre l’installation d'éoliennes. Nous étions en 2004, mais ils estiment que tout ne leur a pas été dit. "C'est une histoire d'être pour ou contres les éoliennes, mais juste faut pas les mettre trop près des gens", expliquent-ils avec le recul des années et de leur mauvaise expérience. Dix ans et six éoliennes installées sur les hauteurs de leur propriété, dont la plus proche à 700 mètres, les conséquences sur la santé sont arrivées.

"Ça commence par des problèmes de sommeil, puis je ne dormais plus du tout.  Ça s'est énormément aggravé au moment où ils ont coupé le bois qui faisait écran entre le parc éolien et notre habitation. Jusqu'à être admise aux urgences ! Là on a dit stop, on a déménagé, quitté notre maison en 2015."

 

La justice reconnaît donc les effets nocifs des éoliennes sur la santé des riverains. L’association "toutes nos énergies", qui soutient le couple, espère que ce jugement va faire avancer le débat actuel: "Il y a certainement d'autres solutions pour développer la transition écologique en Occitanie", plaide le co-secrétaire du collectif. Le gestionnaire des éoliennes est condamné à verser 128.000 euros au couple, au titre de préjudice pour "troubles anormaux du voisinage".