Élisabeth Lévy : "Il y a désormais un parti musulman en France"

Y a-t-il un vote musulman pour Mélenchon ? 

voile

Y a-t-il un vote musulman pour Mélenchon ? 

L'islamo-gauchiste ça existe dans les urnes. Selon une enquête IFOP/La Croix, 69 % des musulmans de France ont voté Mélenchon. Bobigny, Trappes, Saint Denis et Roubaix ont voté à plus de 60 %  pour Jean-Luc Mélenchon. Pour les professionnels de l’aveuglement, c'est un vote de gauche. Mais il est quand même en augmentation de 15 à 20 % par rapport à 2017 : c'est largement un vote identitaire et communautaire. Et ce vote n'est pas spontané. Les leaders communautaires ont turbiné sur Whattsapp, Télégram. Il y a aussi ce communiqué d’imams et prédicateurs repris par Hani Ramadan : "Mélenchon seul candidat à se soucier de la liberté des musulmans". J’ignorais qu’ils n’étaient pas libres. Tous ces messages jouent sur la même fibre victimaire : la France est islamophobe, c'est d'ailleurs le point de vue évidemment partagé par Le Monde. 

Les musulmans votent comme ils veulent, pourquoi est-ce un problème ? 

Le problème n’est pas qu’il y ait un vote musulman pour Jean-Lu Mélenchon mais un vote musulman tout court. Il y a des Français qui votent d’abord en fonction de leur communauté. Il y a désormais un Parti musulman en France. Ce n'est pas une affaire de croyance ou de pratique privée. La liberté des musulmans consiste à obtenir plus de visibilité dans l’espace public et des accommodements déraisonnables (burkini, prières à l’université, halal à l’école). 

Cele les dispense de se demander pourquoi certaines expressions identitaires de l’islam heurtent la société française. C'est la France MacDo, venez comme vous êtes. Certes, beaucoup sont nés ici. Mais leur culture est minoritaire et récente. C'est à elle de s’adapter comme les autres. Mais là ils n'ont plus aucune raison de le faire, d’autant plus qu’Emmanuel Macron a compris qu’il y avait là une clientèle électorale comme en témoigne l'échange avec une jeune fille voilée à Strasbourg : "On peut porter le voile et être féministe" 

Hier il faisait voter une loi contre le séparatisme, aujourd’hui il s’émerveille devant un symbole du séparatisme soft. Voilà qui annonce la couleur pour Macron II.