Dr Lyon-Caen : "80% des Français souffrent ou souffriront un jour de leur dos"

Médecin généraliste remplissant une feuille de soin (© Marc Le Chelard - AFP)

Médecin-conseil auprès de la Sécurité sociale, le Professeur Olivier Lyon-Caen était l’invité du Grand Matin Sud Radio ce jeudi. Il revient notamment sur la dernière campagne de sensibilisation lancée par l’Assurance maladie.

Le mal de dos est probablement l’une des petites douleurs quotidiennes les plus ressenties par les Français aujourd’hui. Ainsi, l’Assurance maladie indique aujourd’hui que 84% des Français ont été touchés ou seront touchés par le mal de dos. L’occasion pour l’organisme de lancer une nouvelle campagne de sensibilisation autour de ce phénomène, avec un objectif bien précis comme le précise le Dr Oliver Lyon-Caen, médecin-conseil auprès de la Sécurité sociale et invité du Grand Matin Sud Radio ce jeudi.

"Cette campagne tourne autour d’un slogan : "Mal de dos : le bon traitement c’est le mouvement". Il faut savoir que le mal de dos est le deuxième motif de consultation auprès des médecins généralistes et qu’effectivement, près de 80% de nos concitoyens souffrent ou souffriront un jour de leur dos", déclare-t-il d’emblée.

"Il ne faut pas se reposer mais bouger, au contraire"

Selon le médecin, les gens se font encore trop facilement de fausses idées au sujet du mal de dos. "La deuxième raison au lancement de cette campagne, c’est que beaucoup de nos concitoyens vivent avec deux idées reçues. La première idée reçue, c’est que le mal de dos est grave. Et la réponse est non, sous réserve que l’examen clinique fait par le médecin soit normal. Le mal de dos est bénin et il va guérir en moins d’un mois. Des examens radiologiques sont inutiles. La deuxième idée reçue, c’est que la solution réside dans le repos et le fait de rester couché. C’est faux ! Au contraire, il faut bouger !", préconise-t-il.

"Ce n’est pas une vision de l’esprit. L’ensemble des personnels de santé (généralistes, spécialistes, kinésithérapeutes…) recommande le maintien de l’activité physique. Le mal de dos ne doit pas être un obstacle au fait de rester actif. Il faut lutter contre ces idées reçues et c’est l’objet de cette campagne d’information auprès du grand public et des professionnels de santé", ajoute-t-il.

Retrouvez en podcast toute l’interview d’Olivier Lyon-Caen dans le Grand Matin Sud Radio

 

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio