Covid-19 : "on peut affirmer que c’est une maladie immunisante"

Le professeur Stéphane Gayet, médecin infectiologue et hygiéniste au CHU de Strasbourg, était l’invité de Patrick Roger le 23 septembre dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

La Covid-19 a-t-elle connu une surmutation qui la rendrait moins dangereuse ? Où en est le virus ? Selon Didier Raoult, le coronavirus aurait perdu de sa force en mutant un peu. Quelles mutations ont pu l’affecter ?

 

Jeunes enfants et adolescents peu contagieux

"Il y a plusieurs avis et points de vue, décrypte le professeur Stéphane Gayet, médecin infectiologue et hygiéniste au CHU de Strasbourg. Cette idée selon laquelle le virus aurait muté nous vient de la Chine, car on a constaté qu’un patient entièrement guéri a été réinfecté. Maintenant, en Europe, que se passe-t-il ? C’est une affaire complexe. Didier Raoult, microbiologiste, estime ne pas voir les mêmes malades, qu’en mars-avril. Ils sont plus jeunes et moins atteints. Et de l’autre côté, vous avez le point de vue d’Yves Gaudin, virologue, directeur de recherche au CNRS, qui dit qu’il n’ y a pas vraiment de mutation, simplement des variations qui n’ont pas énormément d’incidence sur la pathogénicité."

 

"La nuance est de taille : une mutation change de souche, souligne le médecin infectiologue. Yves Gaudin dit quand même qu’il y a la possibilité de voir apparaître des variantes sous contagieuses et un peu moins pathogènes. En tout cas, il n’y a pas de franche mutation." Peut-on parler de baisse de la charge virale ? "Chez le patient malade, elle est proportionnée à la gravité de son état, et celle qui est transmise varie beaucoup selon la contagion de gens. Maintenant, on sait très bien que les jeunes enfants et adolescents, transmettent une charge virale peu importante, et sont peu contagieux, à la différence des adultes jeunes et d’âge mur."

 

Pour une circulation douce du virus

Question récurrente : les sujets immunisés le sont-ils vraiment ? "Il ne faut pas se laisser impressionner par ce cas chinois. Il y aura toujours des réinfections. De façon générale, on peut affirmer que c’est une maladie immunisante. La seule inconnue est la durée de l’immunité, mais elle est sans doute d’au moins six mois. Pour bon nombre de maladies, elle est de une année voire plus. Il semblerait qu’elle immunise d’autant mieux que les sujets ont fait une forme symptomatique un peu sévère."

Autre théorie : il faut laisser le virus circuler pour qu’il devienne un vaccin naturel. "Je suis tout-à-fait de cet avis, affirme le professeur Gayet. Je suis pour une circulation douce. Il ne faut pas laisser le virus circuler sans aucune mesure de prévention, il faut prendre des mesures préventives. Elles sont en place. Mais il faut que le virus circule surtout auprès de jeunes, car ce sont eux qui le transmettent le plus. Ils sont en première ligne de la chaîne épidémiologique de transmission. Ils ne font pas de formes graves, mais contribuent à l’immunité de groupe, à mon avis la seule façon dont pourra s’éteindre l’épidémie."

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !