Collèges ouverts : "on voit une augmentation des cas, chez les élèves et les adultes"

Avec l’augmentation des cas de Covid-19, est-ce une bonne chose que les collèges et lycées restent ouverts ? Sophie Venetitay, professeure de SES et secrétaire générale adjointe du SNES-FSU, était interviewée dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 23 mars. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

"Il faut renforcer la politique de tests"

Dans les lycées, des jauges ont été appliquées, pas dans les collèges. Quelle est la situation sur le terrain ? "Dans les collèges des départements dits confinés, on voit une augmentation des cas contacts, des contaminations, aussi bien du côté des élèves que des adultes, constate Sophie Venetitay, professeure de SES et secrétaire générale adjointe du SNES-FSU. L’absence d’annonces du ministre pour le collège, en diminuant la jauge, le nombre total d’élèves, est absolument incompréhensible."

"Nous avons fait des propositions depuis le début de l’année. Il n’y a a jamais eu de réponses précises, rappelle-t-elle. Aujourd’hui, nous sommes dans une situation de troisième vague. Il faut vraiment avancer sur la question des collèges, et aussi sur la question des cantines. Localement, nous interpellons les directions académiques et rectorats. Il faut renforcer la politique de tests dans les collèges et lycées. Cela concerne surtout le premier degré, il n’y a quasiment rien dans les collèges et les lycées."

"Installer des détecteurs de CO2"

Les hospitalisations de moins de 15 ans pour motifs psychiatriques sont par ailleurs en hausse de 80%. Les soucis de santé mentale se ressentent-ils sur les jeunes ? "Dans l’absolu, c’est toujours une période compliquée. On voit bien que les élèves vivent une période de crise. Ils absorbent des difficultés, c’est une réalité. Là aussi, on est très démunis, sans renforts en psychologues de l’Éducation Nationale, en assistantes sociales ou en infirmières scolaires."

Que penser du slogan « dedans avec les miens, dehors en citoyens » ? "C’est une campagne de communication, nous attendons des actes sur le terrain. Nous n’en avons pas eu beaucoup. Par exemple, cela va quand même faire un an que l’on attend des détecteurs de CO2 dans les collèges et les lycées. Rien n’a été fait en un an."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !