"On parle davantage des idées de droite que de gauche, ce congrès LR est une réussite"

Alors que le nom du prochain candidat LR à la présidentielle approche, Alexis Poulin fait le bilan de ce congrès qu'il juge comme une réussite.

congrès LR
JULIEN DE ROSA - AFP

Et si cette semaine était décisive pour la droite ? Les LR vont connaître le duo qui s'affrontera pour le second tour de ce congrès LR tandis qu'Éric Zemmour est "enfin" officiellement candidat à la présidentielle de la République. Une chose est sûre, la droite est gagnante par la droitisation des sujets abordés dans les médias affirme Alexis Poulin.

"Ce mardi, Éric Zemmour a quitté les habits du polémiste pour devenir candidat même si on l'a vu peu préparé, perdre ses nerfs à Marseille avec le fameux doigt d'honneur - qui était, il est vrai, anecdotique - avec cette interview au JT de TF1 où il aurait même traité en coulisse le présentateur de "connard" à l'issu de cet entretien. Et puis, il y a eu ce clip de campagne sur Youtube qui a surpris avec ce côté "la France d'avant".

"Du côté des Républicains, il y a eu le dernier débat LR avant le second tour de cette primaire. Ils ont parlé d'autres choses que d'immigration et de sécurité même si l'idée, quand même, c'est de rester dans le consensus, et d'éviter de se taper trop dessus parce que l'affaire Fillon est encore dans toutes les mémoires. Le but était de clore les débats et clarifier les choses. Et avec Éric Zemmour, les candidats ont été encore plus à droite que d'habitude".

"Michel Barnier a surpris lors de ce congrès LR"

"Il y avait Éric Ciotti mais Michel Barnier a surpris sur sa façon de parler de moratoire sur l'immigration, de critiquer l'Europe. Donc on voit bien qu'il y a, là, le choix pour les militants - environ 140.000 - qui vont pouvoir voter et partager les candidats d'ici samedi, avant le second tour".

"La question maintenant est : va-t-on avoir une tour visible avec un seul candidat ou bien un lotissement en périphérie d'une grande ville et donc plusieurs figures politiques ? Je ne sais pas ce qu'il va se passer. Toujours est-il qu'on parle des Républicains, des idées de la droite davantage que celles de gauche dans les médias. Donc, pour ce qui est de ce Congrès LR, c'est un succès comparé avec ce qui avait été fait par le passé".

À lire aussi :

Guy Carlier : "Bouleau a voulu se faire Zemmour mais Zemmour s'était déjà plombé tout seul"