Carrefour : Philippe Martinez "attend de l'État qu'il défende l'emploi"

Philippe Martinez ©THOMAS SAMSON - AFP

Après l'annonce du groupe Carrefour, qui veut supprimer 2400 postes, une soixantaine de personnes manifestait porte de Montreuil, à Paris.

Une soixantaine de personnes ont manifesté à la mi-journée au magasin Carrefour de la porte de Montreuil, à Paris, répondant à l'appel de la CGT.

Ils ont protesté contre les annonces du groupe qui entend supprimer 2400 postes. Sur place, le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, attend que l'État intervienne pour protéger les salariés : "Ce qu’on attend de l’État, c’est qu’il défende l’emploi, comme il s’est engagé à le faire, qu’il dise à M. Bompard ‘Votre plan de restructuration n’est pas justifié, l’entreprise se porte bien faites en sorte qu’il puisse y avoir des formations dans ces établissements pour être prêt pour des évolutions technologiques, faites en sorte que les clients soient bien accueillis et faites en sorte surtout que les salariés travaillent dans de bonnes conditions. C’est ça qu’on attend de ce gouvernement, qu’il soit plus souvent du côté des salariés, ce qui n’est pas le cas."

Propos recueillis par Adeline Tavet pour Sud Radio

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio