single.php

Attentat déjoué en Belgique: trois adolescents interpellés en France

Trois adolescents de 15 à 17 ans, soupçonnés d'avoir été en contact avec les quatre hommes arrêtés dimanche en Belgique pour un projet d'attentat à Bruxelles, ont été interpellés lundi dans trois villes de France, a-t-on appris mardi de source proche du dossier.

LIONEL BONAVENTURE - AFP

Trois adolescents de 15 à 17 ans, soupçonnés d'avoir été en contact avec les quatre hommes arrêtés dimanche en Belgique pour un projet d'attentat à Bruxelles, ont été interpellés lundi dans trois villes de France, a-t-on appris mardi de source proche du dossier.

Les trois mineurs ne sont pas impliqués directement dans le projet d'attentat déjoué contre une salle de concert de Bruxelles, mais ils adhéraient aux thèses islamistes, a-t-on ajouté de même source, confirmant une information du Journal du dimanche.

Ils "ont interagi dans un groupe d'un réseau social dans lequel avaient lieu des échanges de propagande jihadiste et des projets d'attentat ont été évoqué", a précisé le Parquet national antiterroriste (Pnat) à l'AFP.

"Dans ce cadre, ils ont pu être en lien avec d'autres personnes dont certains individus interpellés en Belgique", a ajouté le Pnat.

Les trois mineurs ont été arrêtés par des enquêteurs de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) pour association de malfaiteurs terroriste, a souligné la source proche du dossier.

Ils ont tous trois été placés en garde à vue dans deux enquêtes distinctes, a indiqué le Pnat. L'un d'eux, 15 ans, est interrogé dans une information judiciaire en cours depuis novembre 2023, dans laquelle un autre mineur de 15 ans est mis en examen pour "association de malfaiteurs terroriste (pour avoir voulu rejoindre l'Etat islamique en zone irako-syrienne et projeté de commettre un attentat) et apologie du terrorisme (pour diffusion de propagande de l'Etat islamique)", a-t-il précisé.

Les deux autres mineurs, 15 et 17 ans, sont entendus dans une enquête ouverte la semaine dernière pour "association de malfaiteurs terroriste en vue de la préparation d'un ou plusieurs crimes d'atteintes aux personnes", selon la même source.

Leur garde à vue peut durer 96 heures.

Dimanche, la police belge a par ailleurs arrêté quatre hommes - "trois mineurs en fin d'adolescence" et un jeune homme de 18 ans - lors de perquisitions menées à Bruxelles, Ninove, Charleroi et Liège, selon le porte-parole du parquet fédéral belge Eric Van Der Sypt.

Ils étaient soupçonnés "de planifier un attentat terroriste en Belgique".

Selon la RTBF, ces arrestations découlaient d'une opération de police visant à identifier des personnes "potentiellement violentes et soupçonnées d'être liées à l'extrémisme islamiste".

Aucune arme ou explosif n'a été trouvé. La police a saisi des téléphones mobiles et des ordinateurs portables pour les analyser, selon le parquet fédéral.

Les messages échangés par les quatre suspects étaient "suffisamment inquiétants pour que l'on intervienne et que l'on procède à des perquisitions", avait déclaré M. Van Der Sypt.

"Ce n'est pas qu'ils prévoyaient quelque chose pour demain, mais c'était suffisamment imminent pour intervenir", avait-il poursuivi.

La relative jeunesse des suspects a renforcé la méfiance des autorités. "Ils sont très flexibles. Si quelqu'un leur donne une arme, par exemple, les choses peuvent aller très, très vite. Nous ne voulons donc prendre aucun risque", avait dit encore le porte-parole.

 

AFP / Paris (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
04H
03H
23H
21H
20H
18H
17H
16H
15H
Revenir
au direct

À Suivre
/