single.php

"Arnaquer via le Net a un faible coût, et aussi un faible risque !"

Denis Jacopini, expert judiciaire en informatique, spécialisé en cybercriminalité et en protection des données. Auteur de Cyberarnaques, Plon (2018), était l’invité de Patrick Roger le 17 septembre dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

C’est une énorme arnaque européenne, un vaste réseau de cyber-escroquerie qui vient d'être démantelé par les gendarmes nîmois. Vous achetez du bois de chauffage, vous louez du matériel pour un chalet pour les vacances. Tout est encaissé, mais vous n’êtes jamais livré, et il n’existe aucune maison où passer ses congés...

 

Un fort décalage entre moyens et résultats

Aujourd’hui, une escroquerie sur deux se déroule en ligne, les victimes se faisant piéger sur le Net. Dans cette affaire, les bénéfices partaient vers Malte et le Bénin. Est-ce de plus en plus fréquent ? "Internet est un support qui favorise malheureusement ce type de pratique, avec la distance qui sépare la victime du pirate, estime Denis Jacopini, expert judiciaire en informatique, spécialisé en cybercriminalité et en protection des données. Arnaquer via le Net a un faible coût, et il y a aussi un faible risque !"

"Cette enquête a nécessité trois ans de travail et une centaine de militaires, tout cela pour seulement dix suspects impliqués dans cette affaire et 200 victimes. Le butin est estimé à environ 2 millions d’euros. On se rend compte qu’il y a un énorme décalage entre la facilité d’action des pirates et les efforts déployés pour arriver à les arrêter", constate l’auteur de Cyberarnaques (Plon).

 

Du racolage sur les forums et les réseaux sociaux

Quelles garanties prendre alors que les ventes en ligne sont en plein boom, notamment avec la crise du Covid-19 ? Quelles précautions prendre ? "Le problème des petites annonces, sous forme papier ou numérique, est que cette distance empêche de vérifier facilement l’identité du vendeur, souligne Denis Jacopini. C’est un peu comme dans la vie de tous les jours."

Pour acheter sans risque, "c’est la réputation qui peut servir, les avis sur ce vendeur. La barrière de payer par carte bancaire est largement dépassée car il y a de grands vendeurs à qui les consommateurs peuvent faire confiance." Quant aux cyber-escroqueries, "on retrouve cela sur des sites de petites annonces, mais également sous forme de racolage dans les forums, sur les réseaux sociaux, pas forcément sous couvert de relations amoureuses. Le faux bon plan se repère quand on voit une trop grande différence entre prix en ligne et vrai prix ailleurs. Mais il suffit que le pirate vende à un prix élevé pour qu’il soit alors identifié comme un vendeur normal !"

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
19H
18H
17H
16H
15H
14H
13H
12H
11H
09H
Revenir
au direct

À Suivre
/