Antoine Menuisier : "les enfants d'immigrés arabes ont intériorisé la souffrance (réelle ou supposée) de leurs parents"

Antoine Menuisier est journaliste, ancien rédacteur en chef du Bondy Blog est auteur du Livre des indésirés (Éditions du Cerf)
Antoine Menuisier est journaliste, ancien rédacteur en chef du Bondy Blog est auteur du Livre des indésirés (Éditions du Cerf)

Selon Antoine Menuisier, journaliste, ancien rédacteur en chef du Bondy Blog et auteur du Livre des indésirés (Éditions du Cerf), chez les enfants des immigrés arabes il y a l'idée selon laquelle ils sont faits du parcours et de la vie des parents. Ils ont intériorisé une forme de culpabilisation et sont porteurs de toute une mythologie sur ce sujet. Antoine Menuisier était l’invité d’André Bercoff le 4 février 2019 sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h, "Bercoff dans tous ses états".

Antoine Menuisier : "il y a une forme de culpabilisation chez les enfants d’immigrés arabes"

Antoine Menuisier a tout d’abord expliqué le sens du titre de son livre, le Livre des indésirés. "Les indésirés, ça renvoie à la deuxième génération d’immigrés arabes, celle qui a reçu en héritage toute l’histoire des parents et des guerres de libération, de décolonisation. Ce terme contient en lui des émotions fortes reçues via l’expérience des parents. C’est l’idée que les enfants de la deuxième génération sont faits du parcours et de la vie des parents. Ils ont pris sur eux toute la souffrance et la violence qu’ils pensaient être à l’intérieur de leurs parents. Il y a une forme de culpabilisation chez eux."

"L’adhésion à la cause palestinienne, c’est une forme d’ascèse. C’est-à-dire que ces jeunes paient en quelque sorte la paix que leur ont donné leurs parents. Il y a une forme de dette vis-à-vis des parents qui ont été à l’usine. Il y a toute une mythologie !", a poursuivi Antoine Menuisier au micro d’André Bercoff.

Un "discours de désassimilation" source de "conflits de loyauté"

Pour Antoine Menuisier, si ces immigrés de la deuxième génération se reconnaissent moins dans la culture française, c’est le résultat de leur réflexion interne. "Ils ont grandi en baignant dans la même culture. L’assimilation s’est faite. Ce n’est qu’après qu’a eu lieu tout un discours de désassimilation mentale. Se sont donc développés en eux des dilemmes, des cas de conscience", a expliqué Antoine Menuisier.

"Ce qui m’intéresse le plus, c’est les questions d’humiliation, des injustices et la quête de dignité. L’islam qui a été professé en France ces dernières décennies était un islam social, fait pour retrouver sa dignité", nous a raconté Antoine Menuisier.

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio