Vikash Dhorasoo : "Je soutiens les Gilets Jaunes. Je suis un privilégié aujourd'hui, mais qui n'a pas oublié d'où il venait"

Vikash Dhorasoo, ancien joueur de l'équipe de France de football et désormais candidat "Décidons Paris !" aux Munipales 2020, était l’invité du “petit déjeuner politique” de Patrick Roger le 29 novembre sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 7h40.

Vikash Dhorasoo, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio le 29 novembre à 7h40.

Vikash Dhorasoo : "Macron est quelqu'un qui prend aux pauvres et qui donne aux riches"

Vikash Dhorasoo a été joueur professionnel à la fin des années 90 et s'est ensuite beaucoup engagé dans des associations citoyennes. Pourquoi la politique aujourd'hui ? "C'est important de s'engager et de se mettre au service de ma ville, la ville que j'aime, explique Vikash Dhorasoo au micro de Patrick Roger. Je suis candidat 'Décidons Paris !', qui est un appel lancé et ouvert aux habitants de Paris et qui est soutenu par la France insoumise. Je serai en binôme avec Danielle Simonet pour la mairie centrale. Les gens qui rejoindront cet appel pourront participer à l'élaboration du programme, l'écrire avec nous. Des groupes thématiques sont lancés sur tous les sujets importants qui concernent une ville. lls pourront aussi être candidats et tête de liste sur les différentes listes de tous les arrondissements. 

 

Je ne prendrai jamais de carte de quelque parti que ce soit. Mais je me reconnais dans cet appel, qui est un appel démocratique, social, qui est très clair dans ce qu'il propose : l'écologie, l'anti-racisme, le féminisme, et essayer de repousser le capitalisme, sortir de la société de consommation, consommer mieux et différemment". Pourquoi ne pas s'être engagé avec Cédric Villani ? "Monsieur Villani est un ancien de la République en Marche, répond Vikash Dhorasoo. Je ne vote pas Macron, je ne vote pas à droite, Macron c'est la droite. C'est quelqu'un qui prend au public et qui donne au privé, qui prend aux pauvres et qui donne aux riches. C'est lui aujourd'hui qui casse le système fort français : l'hôpital, l'école, les retraites. Cédric Villani a un profil différent mais il a validé cette politique que fait Emmanuel Macron, que je combats tous les jours. Il est vraiment le président des riches".

 

"C'est parce que le système social est très fort que j'existe, moi"

Vikash Dhorasoo souhaite que ce soient les citoyens qui s'occupent un peu plus de la politique. "Je soutiens les Gilets Jaunes, affirme-t-il. Je n'ai pas leurs problèmes, je suis un privilégié aujourd'hui, un mec qui a gagné de l'argent et qui vit bien mais qui n'a pas oublié d'où il venait. Je viens d'un quartier populaire, d'une cité HLM, mes parents sont issus de l'immigration, ils sont Mauriciens. J'ai une ascension liée au football. J'ai envie de mettre tout ça dans la balance pour pouvoir aider les gens. J'ai jamais oublié ça : c'est parce que le système social est très fort que j'existe, moi".

Vikash Dhorasoo soutient les appels à la grève du 5 décembre. "Je soutiens toujours les gens qui sont opprimés, en difficulté, explique-t-il. Quand on décide de monter à Paris un samedi après-midi pour se faire taper dessus par les flics, pour défendre ses droits et améliorer sa vie, c'est que vraiment on est en grande difficulté. Ces gens, ce n'est pas la fin de mois qu'ils essaient de finir, c'est le début du mois. J'ai l'impression que la révolte grimpe, il y a aussi les étudiants, les retraités, les services hospitaliers, l'école. Ce qui se passe en France est terrible".

 

Vikash Dhorasoo : "Je pense que Paris 2024 sera une catastrophe écologique"

Pourquoi se présenter à Paris ? "Le point de départ de mon engagement, c'est un petit terrain de foot installé dans un quartier assez bourgeois. Les riverains se sont mobilisés pour l'enlever. C'était du racisme, des gens qui voulaient protéger le prix du mètre carré, le square était devenu leur jardin. Je pense que l'espace public nous appartient, et il y avait aussi la question de l'argent public, qu'est-ce qu'on fait de l'argent public ? On met un terrain et on l'enlève comme ça".

Quelles sont les priorités dans la campagne de Vikash Dhorasoo ? "Qu'on arrête Paris 2024 ! Je pense que ce sera une catastrophe écologique. On pourra accueillir les Jeux Olympiques quand ce sera une vraie fête sportive. Je ferai tout pour bloquer les prix des loyers, réquisitionner les appartements vides, éviter que les Parisiens quittent Paris".

La France est-elle un pays raciste ? "Je n'ai pas envie de dire ça ! Un mariage sur 4 est un mariage mixte, je pense que ça fonctionne, on est capable de vivre ensemble".

 

 

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radiosont ici !