Venue d'Emmanuel Macron à Grand Bourgtheroulde : "il ne faut pas qu'il me tende la main, je ne la serrerai pas"

Emmanuel Macron lance le 15 janvier le grand débat national. Le chef de l’État débutera sa tournée des maires par la commune de Grand Bourgtheroulde dans l'Eure, en Normandie. Emmanuel Macron doit y rencontrer plus de 700 élus locaux dans le gymnase municipal. Objectif : recueillir la parole des Français. Mais dans cette commune de 3.700 habitants, la venue du chef de l’État ne fait pas l’unanimité. Clément Bargain de Sud Radio est allé sur place.

Thumbnail

"Il ne s'est pas fait voir pendant plus de 15 jours, et il réapparaît pour dire qu'il est à côté du peuple alors qu'il en est loin"

Dans le petit centre-ville de Grand Bourgtheroulde, la venue d'Emmanuel Macron agace certains habitants, comme ce retraité en colère : "Il fait sa petite propagande, il ne s'est pas fait voir pendant plus de 15 jours, et il réapparaît pour dire qu'il est à côté du peuple alors qu'il en est loin... C'est lamentable ! Je vais venir voir, mais il ne faut pas qu'il me tende la main, je ne la serrerai pas".

Emmanuel Macron rencontrera uniquement les élus locaux. Certains habitants ne comprennent pas l'intérêt de cette visite : "autant aller au Zénith de Rouen, qui est bien plus grand, où il y a moins de risque de carnage, plutôt que venir chez nous, si c'est juste pour nous embêter dans notre vie quotidienne et pas pour nous rencontrer" explique une commerçante au micro de Clément Bargain de Sud Radio.

"Ça aurait été bien que des personnes lambda puissent discuter avec lui, de nos maux, notre quotidien, et qu'il n'y ait pas que des élus" regrette Flora, 64 ans, qui part bientôt à la retraite et ne touchera que 800 euros par mois. Elle aurait aimé faire part de ses inquiétudes au Président.

"Pouvoir vivre de son salaire et non survivre"

À la mairie, le cahier de doléances se noircit et certains comptent bien faire entendre leurs revendications : "le premier point est sur le pouvoir d'achat, pouvoir vivre de son salaire et non survivre".

Le maire de la commune s'engage à remettre le cahier de doléances en mains propres à Emmanuel Macron, mais les habitants sont pessimistes, ils craignent de ne pas être écoutés.

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !