single.php

Richard Ferrand ne fera pas jouer son immunité parlementaire si la justice veut l'entendre

Par Mathieu D'Hondt avec AFP

Toujours mis en cause dans une affaire immobilière, Richard Ferrand a assuré ce mardi qu'il n'utiliserait pas son immunité parlementaire en cas de convocation par la justice.

Richard Ferrand ne fera pas jouer son immunité parlementaire si la justice veut l'entendre

Réélu dimanche à son poste de député du Finistère, Richard Ferrand devrait néanmoins quitter le gouvernement dans les jours voire les heures qui viennent, à la demande du chef de l'État, afin de prendre la présidence du groupe parlementaire de la République en marche à l'Assemblée.

Si l'entourage du président de la République affirme le contraire, difficile de ne pas y voir une sanction en raison de l'épineuse affaire immobilière dans laquelle le futur ex-ministre de la Cohésion des territoires est impliqué. Un dossier qui empoisonne le début du mandat d'Emmanuel Macron et qui a fait l'objet de l'ouverture d'une enquête préliminaire à l'initiative du parquet de Brest.

Invité ce mardi de nos confrères de RTL, l'intéressé est par ailleurs revenu sur sa situation assurant qu'il ne se déroberait pas à la justice. "Il n'est pas question d'immunité, si le procureur souhaite m'entendre, il m'entendra, cela va de soi", a-t-il ainsi affirmé, ajoutant qu'il n'y avait "pas de procédure judiciaire", à proprement parlé mais qu'il y avait "eu un tintamarre médiatique (ayant) conduit un procureur à vérifier". Et l'intéressé d'appeler à "laisser la justice travailler".

L'info en continu
20H
19H
18H
17H
16H
15H
14H
13H
12H
11H
Revenir
au direct

À Suivre
/