single.php

Pour Bruno Retailleau, "Schengen est mort, il faut un Schengen II"

Par Jérémy Jeantet

Le député Les Républicains de Vendée estime qu'il faut "refonder" les principes des accords de Schengen, estimant que c'est une "belle idée" mais qu'il faut que "les frontières soient gardées".

"La frontière, qu'on a tellement contesté en France parmi les intellectuels et la gauche, est une protection", a lancé Bruno Retailleau, sénateur Les Républicains de Vendée, invité de l'émission Territoires d'Infos sur Sud Radio et Public Sénat.Depuis les attentats du 13 novembre, les accords de Schengen et la libre-circulation des personnes au sein de l'Union Européenne, dont ont largement profité les terroristes qui ont frappé Paris, sont au cœur du débat.Pour le président du groupe LR au Sénat, "Schengen est mort" et l'était déjà "lorsque le président de la République, avant les attentats, a indiqué que, pour protéger les chefs d'Etat qui viendraient pour la Cop 21, il fallait rétablir les contrôles aux frontières".S'il reconnaît toutefois que Schengen est "une belle idée", Bruno Retailleau a appelé à le "refonder entièrement"."Il faut que les frontières soient gardées", a indiqué celui qui est aussi tête de liste Les Républicains aux régionales dans les Pays de la Loire, mais qui "suppose que, sur toute la frontière extérieure, tout le monde joue le jeu. On peut plus s'appuyer sur des maillons faibles."Dans le viseur de Bruno Retailleau, la Grèce, à qui il faut dire : "Respectez la règle, sinon vous êtes en dehors de Schengen."Regardez l'interview de Bruno Retailleau, sénateur de Vendée, président du groupe Les Républicains au Sénat et tête de liste aux régionales dans les pays de la Loire, invité de l'émission Territoires d'Infos sur Sud Radio et Public Sénat.

L'info en continu
19H
18H
17H
16H
15H
13H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/