Politique de la ville : "Aucune idée nouvelle" de la part d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron ©Tim Douet
Emmanuel Macron ©Tim Douet

André Laignel, maire PS d'Issoudun et premier vice-président de l'Association des maires de France, était l'invité du Grand Journal de 18h au micro de Véronique Jacquier.

Invité du Grand Journal de 18h, présenté par Véronique Jacquier, André Laignel, premier vice-président de l'Association des maires de France, a réagi au discours d'Emmanuel Macron sur la politique de la ville.

"C’est une bonne nouvelle, qu’après s’être beaucoup occupé de ceux qui vont bien, le président de la République s’intéresse à ceux qui vont moins bien, a tout d'abord ironisé le maire PS d'Issoudun. Sur le fond, je n’ai pas vu d’annonce qui bouleverse la politique de la ville telle que nous la connaissons. Il n’y a aucune véritable idée nouvelle dans le propos, qui est intéressant dans le diagnostic, mais clairement faible quand il s’agit d’engager des propositions."

André Laignel a également critiqué la position du président de la République concernant les emplois aidés, qui seront réservés aux quartiers prioritaires : "Il avait déjà été dit que, pour le peu qu'il va en rester, il y aurait les quartiers en difficulté. C'est bien la moindre des choses, mais ça veut dire que beaucoup d'autres n'y auront plus droit. Et c'est étonnant. Le président de la République explique que c'est la pire des choses et, ensuite, qu'il va les réserver pour les quartiers défavorisés. C'est un non-sens."

Écoutez l'interview d'André Laignel, invité du Grand Journal de 18h au micro de Véronique Jacquier

 

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio