NUPES : "Si demain la gauche gagne, on aura une cohabitation tranquille" promet Ian Brossat

Ian Brossat, maire adjoint de Paris en charge du logement et porte-parole du PCF, était l'invité du “petit déjeuner politique” sur Sud Radio.

NUPES
Ian Brossat, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le 17 juin, dans "le petit déjeuner politique".

Bataille NUPES et majorité présidentielle pour les législatives : Ian Brossat a répondu aux questions de Patrick Roger.

"Si la gauche gagne, on aura une cohabitation tranquille"

À la veille du second tour des élections législatives, Emmanuel Macron et sa majorité ont mis en garde contre le risque de chaos pour la République si la NUPES avait une majorité à l'Assemblée nationale. Pour Ian Brossat, "le risque c'est qu'Emmanuel Macron garde une majorité à l'Assemblée nationale ! Depuis 5 ans, nous avons vécu une situation terrible. On est la 6e puissance économique et en France, on a 10 millions de pauvres, 6 millions de personnes au chômage, 8 millions qui fréquentent l'aide alimentaire, 4 millions qui sont mal logées. Le Président nous dit que le risque est si la gauche gagne, mais selon lui, le risque c'est si la majorité actuelle continue sa politique".

"Les Français savent que les prix explosent et ils sont pour une bonne part pris à la gorge. Cette réalité, ils la vivent, ils n'ont pas besoin qu'on leur dise que si la gauche gagne, ce sera la catastrophe. Le chaos, c'est aujourd'hui, en ce moment, affirme Ian Brossat. Même les ambassadeurs se sont mis en grève !, raille-t-il. Le désordre, c'est eux ! Les inégalités sociales, c'est eux ! Si demain, la gauche gagne, on aura une cohabitation tranquille parce que nous sommes des gens sérieux et responsables, nous sommes des gens et modérés".

 

Ian Brossat : "Je crois dur comme fer à une victoire de la NUPES !"

Selon les dernières projections, la majorité présidentielle devrait l'emporter en termes de sièges, sans pour autant avoir la garantie d'une majorité absolue. Pour autant, Ian Brossat assure croire "dur comme fer" à une victoire de la NUPES . Pour lui, "depuis le 1er tour le choix est clair. 2 forces politiques sont susceptibles de constituer une majorité demain. Soit c'est Macron, soit c'est la gauche ; soit c'est la retraite à 65 ans, soit c'est la retraite à 60 ans, soit c'est la stagnation des salaires, soit c'est l'augmentation des salaires. Les électeurs ont toutes les cartes en main, le choix est extrêmement basique et simple !"

Ian Brossat affirme qu'il n'existe aucun malaise au sein de la NUPES, après notamment certaines déclarations sur la police ou le nucléaire. Il reconnaît qu'il existe "un certain nombre de sujets sur lesquels les approches sont différentes. Sur les 600 mesures de notre programme, 5% présentent des nuances entre les différentes forces de notre union. Ça fait quand même 95% de positions communes ! Après les élections, chacun aura son groupe à l'Assemblée nationale", confirme-t-il. Si on n'a pas beaucoup vu Fabien Roussel pendant cette campagne, c'est "parce qu'il est occupé. Il est candidat dans une circonscription difficile dans le Nord face au RN", rappelle Ian Brossat.

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"