Nadine Morano: "Emmanuel Macron ne propose rien contre l'immigration illégale"

Invité Politique

Le choix des élections européennes ne se résume pas à Emmanuel Macron qui gouverne à gauche, ou au Rassemblement national qui déconstruirait l'Union, selon l'eurodéputée LR, candidate sur la liste de François-Xavier Bellamy, et et ancienne ministre de Nicolas Sarkozy. Elle n'a pas épargné Nathalie Loiseau, qui "n'a rien fait" en tant que ministre, ou le Premier-ministre Edouard Philippe, "un traitre à ses convictions". Nadine Morano était l'invitée du "Petit-déjeuner politique" avec Patrick Roger le 15 mai 2019 sur Sud Radio.

Nadine Morano : "L'élection européenne est essentielle pour l'avenir de la France, et les français"

Nous sommes 67 millions d'habitants, même pas 1% de la population mondiale, on a besoin d'être ensemble pour être plus forts, dans cette Union européenne qui est au coeur de l'implosion.

Nadine Morano : "dans l’esprit d’Emmanuel Macron, c’est soit lui, soit le Front national"

L’Union européenne est au bord de l’implosion : Brexit, crise diplomatique avec l’Italie il y a quelques mois, des relations tendues avec la Hongrie et la Pologne… Et Emmanuel Macron est le premier président français depuis la Seconde guerre mondiale qui n’est pas dans la recherche d’unité mais de division. Voilà quelqu’un qui nous explique que la vie politique française, c’est soit lui, soit le Front national. Pardon d’exister, mais Les Républicains, nous représentons la droite et le centre. Et dans ce pays ça compte. Il veut que n’existe sur la scène politique que le Front national, ce n’est pas son adversaire mais son allié objectif, a estimé Nadine Morano au micro de Patrick Roger.

Politique migratoire : Nadine Morano réclame de la fermeté

Au cours de cet entretien, Nadine Morano a aussi estimé qu’Emmanuel Macron ne faisait rien pour lutter contre l’immigration clandestine.

Emmanuel Macron veut toujours plus d'Europe, toujours plus d'élargissement, il ne propose rien pour lutter contre l'immigration illégale dans notre pays et dans l'Union européenne. Il ne parle pas du problème de l'Islam radical, de la lutte contre le terrorisme islamiste.

Quand à Marine Le Pen, elle propose "de déconstruire l'Union européenne", pointe l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy.

Nadine Morano : "allez-vous laisser l’avenir de l’Europe à des gens comme Marine Le Pen et Emmanuel Macron ?"

Nadine Morano a présenté le programme électoral de sa formation politique aux élections européennes comme étant en opposition à Emmanuel Macron.

Je considère qu’Emmanuel Macron est un homme de gauche. Il augmente la CSG, désindexe les retraites et ne baisse pas la dépense publique. Si vous voulez faire une claque électorale à Emmanuel Macron, il faut voter Les Républicains, qui représente la droite et le centre, qui a un discours clair sur les racines chrétiennes de l’Union européenne, sur ce qu’est notre civilisation, sur ce que nous voulons en termes de protection et de lutte contre l’islam radical.

Nadine Morano a également rappelé l’importance des élections européennes et a estimé que la liste Les Républicains était la seule alternative crédible.

Venez voter, c’est extrêmement important. Ce qui va se jouer, c’est la force de la délégation française au sein du Parlement européen. Il y a 751 députés. C’est votre chance de dire ce que vous voulez que se joue, vous faire représenter au sein de ce parlement qui prend des décisions importantes dans votre vie quotidienne. Allez-vous laisser ça à des gens comme Marine Le Pen qui veulent déconstruire l’Union européenne, ou voulez-vous laisser ce pouvoir à Emmanuel Macron qui veut élargie l’Union européenne aux Balkans, ouvrir l’espace Schengen à la Bulgarie et la Roumanie ?Nous, nous disons stop !

"Nous, nous avons la volonté de sécuriser nos frontières"

Nous avons voté 320 millions d'euros pour l'agence Frontex, pour passer à 10.000 agents, nous allons avoir enfin un corps européen, mais je pense que c'est insuffisant. Quand vous voyez que monsieur Trump va mettre 1 milliard d'euros pour construire un mur (et Dieu sait si je ne suis pas favorable à la politique des murs) pour protéger sa frontière avec le Mexique, en comparaison, nos 320 millions d'euros c'est très faible. Sécurisons nos fontièreres extérieures, nous n'avons pas à accueillir tous les bateaux qui viennent du continent africain. Je veux un discours ferme en matière migratoire, ce que n'a pas Emmanuel Macron ni sa candidate.

"Quand je vois Mme Loiseau, ancienne ministre: qu'a t-elle apportée comme ministre des affaires européennes? Rien."

Sa candidate, justement? "Elle est mauvaise, j'étais atterrée de ses propos quand on l'a reçue au parlement européen. Elle s'est lancé dans une diatribe anti-Poutine, a traité les agriculteurs d'archaïques... Quand je vois Mme Loiseau, ancienne ministre: qu'a t-elle apportée comme ministre des affaires européennes? Rien."

Edouard Philippe parle de la "droite Trocadéro"? 

"Edouard Philippe n'est pas fidèle à ses convictions, il a changé de camp par opportunisme, c'est un traître à ses convictions. Quelle crédibilité on peut avoir quand on change de camp, comme ça? Zéro?"

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

 

Les rubriques Sudradio