Maud Dugrand : "On ne peut plus laisser les élus décider comme ça sans concertation"

La journaliste Maud Dugrand, auteure du livre "La petite République de Saillans" (éditions du Rouergue) était l’invitée d’André Bercoff, jeudi 13 février sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h, "Bercoff dans tous ses états", pour raconter les initiatives des citoyens de ce village du Saillans.

Maud Dugrand invitée d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Tout commence en 2012, dans un village de 1.300 âmes dans la vallée de la Drôme. Le maire de la commune décide d'accepter l'implantation d'un supermarché à l'extérieur du village. De cette banale décision, va naître une aventure politique et citoyenne inédite.

 

Une initiative citoyenne

L'information a mis du temps à sortir. "Un manque de transparence", déplore Maud Dugrand. Mais cette décision "a fini par sortir un peu au forceps". "Des citoyens se sont organisés pour s'opposer à ce projet", raconte la journaliste. Ils se sont dit : "c'est pas possible, on sait que pour faire crever un centre de village, il suffit d'implanter un supermarché", rapporte-t-elle.

Le maire "n'entend pas" la fronde qui se met en place. "Et finalement au bout d'un an et demi, le supermarché décide de ne plus s'implanter", raconte-t-elle. Les citoyens frondeurs se disent alors : "si on a gagné là, on peut essayer de faire quelque chose pour les élections de 2014". C'est alors que ce projet se met en place, "on ne peut plus laisser les élus décider comme ça sans concertation avec les citoyens", constatent-ils.

Un travail commun

Une équipe de citoyens se constitue alors pour les élections municipales de 2014. "Ils organisent des réunions publiques et se retrouvent par petites tables de 10 et chacun prend la parole pour réfléchir ensemble à ce qu'il faudrait pour l'avenir de la commune", explique la journaliste. "Un projet s'élabore, une liste circule pour être candidat, et apparaît alors des noms", rapporte-t-elle. Ils remporteront alors le scrutin dès le premier tour.

Une fois installés, "les élus ont décidé de travailler en binôme". Un modèle de gouvernance original pour "essayer de sortir de la concentration des pouvoirs et de l'isolement". La première adjointe et le maire travaillaient alors en collaboration, "jusqu'à 10 coups de téléphone par jour", rapporte la journaliste. "Les conseillers municipaux travaillaient ensemble", explique-t-elle.

Des idées qui pourraient être reprises pour les Municipales 2020...

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi. Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !