Marine Le Pen : "Emmanuel Macron est dans l'errance"

Marine Le Pen
Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national et députée du Pas-de-Calais, était l'invitée politique de Patrick Roger sur Sud Radio, mercredi 31 octobre. Sud Radio

Marine Le Pen était l'invitée de Patrick Roger et Cécile de Ménibus dans le Grand Matin de Sud Radio, Mercredi 31 octobre. Retrouvez ici la première partie de l'interview de Marine Le PenDans la deuxième partie de l'interview, Marine Le Pen, présidente du Rassemblement National, est notamment interrogée sur l'actualité internationale. 
 

Interrogée sur les succès des partis dont elle se dit proche, notamment en Italie et au Brésil, Marine Le Pen se fâche : "Tout ce qui diffère des politiques qui nous ont été imposées n'est pas ni de la violence, ni de l'extrémisme, c'est un autre choix. Moi, je représente une alternance à la politique qui a été menée".

Fallait-il supprimer le défilé militaire du 11 novembre, pour ne pas froisser l'Allemagne ? "Emmanuel Macron ne commémorera pas la victoire, c'est-à-dire les soldats grâce auxquels cette victoire est intervenue pour notre liberté. Il préfère faire à la place une itinérance mémorielle. Dans itinérance mémorielle, il y a errance mémorielle. C'est ce qui caractérise le président de la République, il est dans l'errance." 

Marine Le Pen : "refuser de commémorer le 11 novembre, c'est le pire mépris qu'on puisse exprimer"

"Cette homme (Emmanuel Macron, NDLR) ne respecte pas notre histoire, il ne respecte pas le peuple français, il ne respecte pas nos frontières, ni nos lois, ni notre Justice, ni notre art de vivre. En ce qui concerne le 11 novembre, refuser de commémorer, renvoyer ces soldats à un statut de civils que l'on aurait armés, c'est le pire mépris que l'on puisse exprimer, alors que c'est une histoire glorieuse". 

Interrogée par Patrick Roger sur l'annonce du prochain départ d'Angela Merkel, qui a annoncé ne pas briguer de nouveau mandant en 2021, Marine Le Pen lui rend hommage : "Je rends hommage à Angela Merkel qui a toujours défendu les intérêts de l'Allemagne. Le malheur, c'est que les intérêts de l'Allemagne sont bien souvent contradictoires avec les intérêts de la France. Angela Merkel est une dirigeante patriote, car en toutes circonstances, elle défend les intérêts de son peuple et de son pays. C'est nous qui n'arrivons pas à trouver un dirigeant qui défende les intérêts de la France et des Français, mais ça, ça peut changer..."

 

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio