Manuel Valls va t-il séduire Barcelone?

Manuel Valls

Manuel Valls a donné rendez-vous ce mardi à 19 heures à la presse espagnole où il devrait, sauf surprise, annoncer sa candidature catalane pour briguer la mairie de Barcelone aux élections municipales espagnoles de mai 2019. A 56 ans, le député de l’Essonne est sur le point de se lancer dans une nouvelle vie sans étiquette politique, mais plutôt sous forme de plateforme citoyenne.

L’ancien Premier Ministre français devrait officialiser, en fin de journée, sa candidature catalane aux élections municipales de Barcelone de mai 2019. La fin du suspense qui dure depuis, le 20 avril, quand le journal espagnol La Vanguardia révèle que le mouvement de centre droit Ciudadanos a proposé au député de la 1re circonscription de l’Essonne de prendre la tête de liste dans la capitale catalane est donc très proche. Manuel Valls n’a jamais démenti.

Et son omniprésence dans la capitale catalane, pas uniquement due au fait que sa nouvelle compagne Susana Gallardo, héritière des laboratoires pharmaceutiques espagnols Almirall y vive, va dans ce sens.

Si ce natif de Barcelone, naturalisé français à l’âge de 20 ans, a toujours gardé des liens avec sa ville natale, depuis plusieurs mois, l’ancien premier Ministre mène un lobbying actif auprès de plusieurs grands patrons catalans, à la recherche de soutiens et de financements. Il aurait aussi constitué une équipe de campagne et participerait à de nombreux débats et manifestations politiques pour dénoncer le séparatisme en Catalogne.

En France, de nombreux députés de divers bords politiques demandent à l'ancien Premier Ministre de démissionner de l'Assemblée. La loi du 31 mars 2017 sur le non-cumul des mandats est muette sur le cumul d'un mandat national et d'une fonction exécutive à l'étranger. Farida Amrani, qui avait été opposée à l'ancien Premier ministre lors des élections législatives de juin 2017 a lancé une pétition "Exigeons la démission de Manuel Valls, député fantôme".

Les rubriques Sudradio