Le remaniement enfin connu : Castaner à l'Intérieur, Guillaume à l'Agriculture

Christophe Castaner, ministre des Relations avec le Parlement, ©STEPHANE DE SAKUTIN - AFP
Christophe Castaner devient ministre de l'Intérieur, en remplacement de Gérard Collomb ©STEPHANE DE SAKUTIN - AFP

L'exécutif a annoncé ce mardi matin le remaniement attendu depuis deux semaines. Christophe Castaner remplace Gérard Collomb à l'Intérieur. Franck Riester, Didier Guillaume et Marc Fesneau font également leur entrée au gouvernement.

Deux semaines après la démission de Gérard Collomb du ministère de l'Intérieur, le nouveau gouvernement d'Édouard Philippe est enfin connu.

C'est Christophe Castaner, jusque-là secrétaire d'État aux relations avec le Parlement, qui remplace Gérard Collomb place Beauvau. Le nouveau ministre de l'Intérieur sera épaulé par le patron du renseignement, Laurent Nunez, nommé secrétaire d'État.

Marc Fesneau bénéficie lui du jeu des chaises musicales. Le chef de file des députés MoDem devient le nouveau secrétaire d'État chargé des relations avec le Parlement.

Jacqueline Gourault, jusqu'alors ministre auprès du ministre de l'Intérieur, prend la tête d'un grand ministère de la Cohésion des Territoires et des relations avec les collectivités territoriales, remplaçant au passage Jacques Mézard. Elle sera assistée par Sébastien Lecornu, ministre chargé des les collectivités territoriales, et Julien Denormandie, ministre chargé de la ville et du logement.

Entrent également au gouvernement deux prises venant de la droite et de la gauche.

L'ancien cadre des Républicains devenu chef de file du parti Agir, Franck Riester, est nommé ministre de la Culture à la place de Françoise Nyssen. Didier Guillaume, chef de file des sénateurs socialistes, remplace lui Stéphane Travert au ministère de l'Agriculture.

Au total, le gouvernement compte huit entrants avec également les arrivées des secrétaires d'État Emmanuelle Wargon, Christelle Dubos, Agnès Pannier-Runacher et Gabriel Attal.

"Une équipe renouvelée, dotée d'un second souffle, mais dont le mandat politique reste le même", a commenté l'Élysée ce mardi : "Cette équipe gouvernementale va inscrire son action dans la continuité de la politique menée par le gouvernement et du calendrier des réformes pour les mois à venir."

D'abord pressentie a minima, la refonte de l'équipe gouvernementale a gagné en profondeur au fil des jours.  

Un temps évoquée, l'hypothèse d'une démission du gouvernement et d'un nouveau discours de politique générale d'Édouard Philippe devant l'Assemblée a été écartée en début de semaine dernière.

L'annonce a finalement été faite par simple communiqué.

Les rubriques Sudradio