Laetitia Avia "encourage" la révision de la rémunération de Chantal Jouanno

Pour Laetitia Avia, députée LREM de Paris, Chantal Jouanno doit soit démissionner, soit piloter le grand débat. Laetitia Avia a également condamné les soutiens de Christophe Dettinger et a dénoncé une recrudescence des insultes racistes et menaces à son égard. Laetitia Avia était l'invitée de Patrick Roger dans "Le petit déjeuner politique", le 9 janvier 2019 sur Sud Radio.

Pour Laetitia Avia, la décision de Chantal Jouanno révèle "un manque de cohérence"

À la question de Patrick Roger de savoir ce qu’elle pensait de la décision de Chantal Jouanno de ne pas piloter le grand débat national, Laetitia Avia a répondu : "Je ne comprends pas cette décision. Finalement, elle a décidé de ne pas piloter le grand débat mais de rester présidente de la Commission nationale du débat public et conserver sa rémunération. Pour moi, son geste est synonyme de manque de cohérence, ainsi qu’une réponse inadaptée à la question que se posent les Français, à savoir 'qu’est-ce qu’il y a derrière cette rémunération de 15.000 euros ?' Pour moi, elle doit soit démissionner, soit piloter le grand débat."

Pour Laetitia Avia, avec le grand débat national, Chantal Jouanno avait enfin l’opportunité de "mettre de la consistance derrière ses fonctions, que plupart des Français ne connaissaient pas". Laetitia Avia a également "encouragé" la révision de la rémunération de Chantal Jouanno.

Laetitia Avia : "tout le monde doit pouvoir participer à ce débat"

"Pour moi, les choses doivent être mieux organisées, en toute transparence, et chacun doit pouvoir participer au grand débat national en toute confiance", a déclaré Laetitia Avia. "Il ne faut pas que ce débat soir préempté par des extrémistes et des populistes. Il faut que l’ensemble des Français, avec leurs sensibilités, se déplacent et participent."

À la question de Patrick Roger de savoir si les Gilets Jaunes devaient participer à ce débat, Laetitia Avia a répondu : "Moi, je reste sur les premières revendications des Gilets Jaunes, à savoir plus de justice sociale et un renouveau démocratique. Je pense que la grande majorité des Français se reconnaissent dans ces deux revendications".

Christophe Dettinger : Laetitia Avia dénonce le "comportement honteux" de ses soutiens

Interrogée sur l’affaire de la cagnotte Leetchi mise en place par la famille de l’ancien boxeur Christophe Dettinger, qui avait tabassé deux gendarmes le samedi 5 janvier 2019 à Paris, Laetitia Avia a déclaré que Christophe Dettinger était un agresseur, et que le fait de financer un agresseur, c’était participer à une œuvre de honte. "Tous ceux qui trouvent des excuses pour justifier cela ont un comportement honteux et ne mesurent pas la gravité de ces faits", a-t-elle déclaré.

Courriers racistes : Laetitia Avia dit porter plainte systématiquement

S’agissant des courriers racistes qu’elle reçoit, Laetitia Avia a assuré : "Je porte plainte systématiquement lorsqu’il s’agit de courriers. Et dès cette année, j’ai pris la résolution de le faire aussi pour les insultes racistes en ligne, parce qu’il ne faut rien laisser passer. On a une recrudescence de cette violence, de ces menaces de mort. Et je sais que d’autres collègues ayant reçu des menaces ces derniers jours vont déposer plainte également. Il faut absolument que ces personnes soient trouvées et punies, et qu’elles comprennent qu’elles ne peuvent pas menacer impunément un concitoyen".

Thierry Mariani : pour Laetitia Avia, "le Front National n’est pas une alternative"

Interrogée sur sa réaction vis-à-vis de la décision de Thierry Mariani de rejoindre le Front National, Laetitia Avia a déclaré : "Je pense que le Front National n’est pas une alternative, et que l’ensemble des Républicains doivent penser ainsi. Après, le fait qu’il rejoigne le Front National n’est une surprise pour personne. Qu’il y aille et qu’il y reste".

Laetitia Avia souhaite que les réseaux sociaux coopèrent plus avec les autorités européennes

Au cours de cet entretien, Laetitia Avia s’est aussi prononcée sur le dossier de l’anonymat sur les réseaux sociaux. "Pour moi, l’anonymat sur les réseaux sociaux, c’est un mythe. La technologie pour identifier les utilisateurs existe, mais les plateformes doivent répondre aux réquisitions judiciaires visant à identifier les utilisateurs. Une recommandation a été faite au Premier ministre pour que chaque réseau social ait un responsable légal en Europe, ce qui nous permettrait d’être plus efficace. Une augmentation des sanctions pousserait également ces sociétés à répondre plus rapidement", a-t-elle déclaré.

Cliquez ici pour écouter "Le petit déjeuner politique" présenté par Patrick Roger.

Retrouvez "Le petit déjeuner politique" du lundi au vendredi avec Patrick Roger à 7h40 sur Sud Radio, dans la matinale.

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez ici !

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio