single.php

Jean-Vincent Placé : "L'Europe est trop lente" sur le PNR

Par Jérémy Jeantet

Le secrétaire d'Etat à la réforme de l'Etat, Jean-Vincent Placé, regrette le blocage européen sur la question du PNR, le fichier européen de données sur les passagers aériens et souhaite la création d'un "FBI européen".

Invité de l'émission Territoires d'Infos sur Sud Radio et Public Sénat, Jean-Vincent Placé a évoqué le PNR, le fichier européen rassemblant les données des passagers aériens, dont l'adoption est actuellement bloquée au Parlement européen, notamment par des euro-députés socialistes et écologistes."Il faut à un moment arrêter, a lancé le secrétaire d'Etat à la réforme de l'Etat. On connait à peu près tout de la vie de vos déplacements, des miens, on est enregistrés partout et, à la fin, les seuls qui n'auront pas les renseignements consolidés, ça va être les services de renseignement européens."

"On doit contrôler davantage nos frontières"

S'il indique que les députés européens écologistes "progressent sur cette idée", l'ancien sénateur de l'Essonne appelle à la création d'un "FBI européen" : "On doit avoir, au niveau des frontières, Frontex qui est renforcé. On doit contrôler davantage nos frontières, on doit pouvoir suivre les gens à l'intérieur, on doit pouvoir les suivre avec le PNR et on doit pouvoir les traquer. C'est évident. Là, on s'est trop posé de question. L'Europe, pour le coup, est trop lente."Autre point de blocage parlementaire, au niveau national cette fois, la question de la déchéance de nationalité, plus que jamais remise en cause après le vote du Sénat qui a choisi de la réserver au binationaux condamnés pour terrorisme dans la version de la révision constitutionnelle qu'ils ont adoptée. "Je ne suis pas content du vote du Sénat, mais j'en tiens compte", a reconnu Jean-Vincent Placé, qui regrette "que le Sénat n'ait pas eu le souci unitaire et de rassemblement de voter conforme".

"Constituer un vrai parti écologiste"

Enfin, le secrétaire d'Etat à la réforme de l'Etat a confié vouloir "constituer un vrai parti écologiste, de centre gauche, entrepreneurial et libéral, pro-européen", mais qui ne soit pas "un énième appendice des Verts". Une formation politique qui regrouperait notamment "mon ami François de Rugy, avec Jean-Luc Benhamias également et avec, demain, Denis Baupin et Emmanuelle Cosse", mais qui n'a pas forcément vocation à présenter un candidat à l'élection présidentielle de 2017. Echéance pour laquelle Jean-Vincent Placé "soutient le président de la République" et "souhaite qu'il soit candidat".Regardez l'interview de Jean-Vincent Placé, secrétaire d'Etat à la réforme de l'Etat, invité de l'émission Territoires d'Infos sur Sud Radio et Public Sénat, suivie du débrief des éditorialistes avec Yves Thréard (Le Figaro) et Denis Jeambar (Nice-Matin)

L'info en continu
13H
12H
11H
10H
09H
07H
05H
23H
Revenir
au direct

À Suivre
/