Jean Lassalle, candidat à la présidentielle de 2022, "si je suis en bonne santé"

"Oui, je serai candidat à la présidentielle de 2022, si je suis en bonne santé !"Jean Lassalle, député des Pyrénées-Atlantiques, maire de Lourdios-Ichère et président de "Résistons !", était l’invité du “petit déjeuner politique” de Patrick Roger le 28 novembre sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 7h40.

Jean Lassalle, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio le 28 novembre à 7h40.

Jean Lassalle : "je soutiens totalement la démarche des agriculteurs !"

Jean Lassalle était aux côtés des agriculteurs mercredi 27 novembre, qui ont bloqué le périphérique parisien et les Champs Élysées. "Je soutiens totalement la démarche des agriculteurs ! confie Jean Lassalle au micro de Patrick Roger. J'adhère à la dignité avec laquelle ils se sont exprimés, ils ont manifesté, et le respect dans lequel ils l'ont fait. Ils sont aussi aujourd'hui soumis à des taxes dont on ne leur a rien expliqué, ils sont pris à partie sur des produits sanitaires dont on leur a dit qu'ils pouvaient faire usage, les pesticides ou herbicides, et d'un seul coup on ne peut plus ! Il y a un troisième fait qui est nouveau : ils ont le sentiment d'insécurité : ils sont pris à partie, à l'intérieur même parfois de leur village, dans leurs élevages, et qui ne comprennent pas leur attitude et se demandent si les agriculteurs ne vont pas mettre le cancer à leurs enfants ou si leurs élevages ne créent pas la malbouffe qui les fait grossir. On les frappe et on s'en prend à leurs élevages !"

 

Une délégation a été reçue le 27 novembre par le ministre de l'Agriculture, une nouvelle rencontre avec Édouard Philippe est prévue la semaine suivante. Faut-il relancer des États généraux de l'agriculture et tout poser sur la table ? se demande Patrick Roger. "Oui ! estime Jean Lassalle. J'avais proposé pendant la présidentielle 'campagne de France, grande cause nationale', de façon à ce qu'il y ait un débat sur l'ensemble du pays, pour qu'on se rende compte que si nous sommes aussi connus à travers le monde, c'est parce qu'on mange bien, qu'on a des vins d'une qualité extraordinaire et qu'on a aussi un territoire qui est un véritable jardin à la Le Nôtre ! Et ça c'est le travail des agriculteurs et des maires ! Nous ne sommes pas une charge pour la nation mais une grande richesse. Mais avec le temps, ça s'est inversé. Ils apparaissent aujourd'hui comme des mangeurs de subventions et des gens qui ne font plus leur boulotCe qui est très grave, c'est le désespoir absolu qui règne chez les agriculteurs, ils ne voient pas de perspectives".

 

"Le Premier ministre enterrera la réforme des retraites"

Jean Lassalle est-il toujours Gilet Jaune ? "Je suis Gilet Jaune dans l'esprit, parce que je suis député. Il ne peut pas y avoir deux France : une qui ne peut pas finir les mois et l'autre, qui est petite, qui en a plus qu'on ne peut en dépenser. C'est le mouvement qui a le plus dit de choses vraies sur la réalité de notre temps depuis trente ans. Je voudrais bien savoir d'où viennent les hommes en noir responsables des violences lors des manifestations. Je connais les Black Blocs, je les ai vus à l'oeuvre. Il y a aussi des Black Blocs, mais là c'est autre chose. Je pense qu'il y a une forme de manipulation derrière et je voudrais savoir qui. Il faudrait une commission d'enquête parlementaire pour savoir quels sont les moyens que le gouvernement met en oeuvre pour décrédibiliser la cause des Gilets Jaunes. Il y a des hommes et des femmes tellement désespérés qui se sont radicalisés et qui sont prêts à faire le coup de poing, mais ils n'ont pas le niveau de ces gens-là".

Jean Lassalle sera-t-il dans le cortège le 5 décembre contre la réforme des retraites ? "Oui, mais pas uniquement contre la réforme des retraites, à laquelle personne ne comprend strictement rien. Elle s'impose, mais je suis incapable d'expliquer le système qu'est en train de mettre en place le gouvernement. C'est un changement de paradigme : nous ne sommes pas la France démocratique que nous avons pu être : nous sommes sous l'emprise d'une finance spéculative internationale, sans frontières, qui s'est emparée de nous et de tout. Nous avançons à grand coups de bourrage de crâne. C'est la raison pour laquelle nous n'avons pas une 'thune' dans les caisses de l'État. Il faudrait commencer par faire payer le minimum d'impôts aux grandes entreprises qui ont été autorisées à payer la totalité de leurs impôts à l'extérieur.

Le Premier ministre a dit qu'il rendra sa copie sur la réforme des retraites après le 5 décembre. "Il enterrera la réforme des retraites estime Jean Lassalle, comme on a enterré tout ce qu'on a promis de faire l'an dernier.

 

Jean Lassalle sera candidat à la Présidentielle de 2022 "si je suis en bonne santé, si j'arrive à trouver le minimum d'argent qu'il faut"

Jean Lassalle se présentera-t-il à la Présidentielle en 2022 ? "Bien-sûr que j'en ai envie ! répond-il. Quand on a engagé un combat, où on a tant sacrifié. J'ai été jusqu'à sacrifier une forme d'honneur ! Lorsqu'on voit Lassalle on dit 'tiens tu vois ce poivrot, ce type qui met la main au c.. de toutes les femmes !' 

Je vais me présenter, si je suis en bonne santé, si j'arrive à trouver le minimum d'argent qu'il faut. Nous pouvons redevenir un grand pays parce que nous le sommes. C'est une nécessité parce que dès que nous parlons, nous faisons du bien aux autres."

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !