Jean-Frédéric Poisson : " Il y a longtemps que Castaner aurait dû partir"

Jean-Frédéric Poisson était l’invité politique de Patrick Roger le 21 mars 2019 sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 7h40.

Thumbnail

Il vient d’être décidé de mobilier la force Sentinelles samedi prochain, pour l’acte XIX des Gilets Jaunes. Qu’en pense Jean-Frédéric Poisson, président du Parti chrétien démocrate, qui vient par ailleurs de rallier la liste de Debout la France pour les prochaines élections européennes ?

Une confrontation armée-casseurs

"Je suis inquiet de cette décision, confie le président du PCD. L’armée n’est pas une force de maintien de l’ordre, même si je comprends le problème d'effectifs. On organise potentiellement une confrontation entre des soldats et des professionnels de la casse. Il y a toutes les possibilités légales pour faire en sorte que ces gens soient empêchés de nuire. Ensuite, il y a un problème de doctrine d'emploi des forces de police. Il y a longtemps que Christophe Castaner aurait du partir s'il avait la moindre conscience de la dignité de sa fonction".

Au sujet des actes anti-chrétiens, en hausse de 261%, pourquoi autant d'indifférence ? "Parce qu'en France, l'Église a conservé la réputation d'être un pouvoir, quand islam et judaïsme sont considérés comme des minorités à protéger. On ne protège pas un oppresseur. Ensuite, c'est beaucoup plus facile d’être anti-chrétien, qu’anti-musulman ou anti-israélite, sur les plateaux de radio ou de télévision. C’est inquiétant. Aujourd’hui, on compte plus de deux actes par jour. Il y a une responsabilité publique sur le sujet."

Ralliement à Dupont-Aignan

Concernant les élections européennes, "nous participerons avec le PCD à la liste des amoureux de la France avec Nicolas Dupont-Aignan. Je serai en position éligible, explique Jean-Frédéric Poisson. Nous démontrerons que nous savons travailler ensemble pour redonner davantage de place à la souveraineté nationale, au contrôle des migrations, au refus de la société multiculturelle, à la place de la famille et à la stratégie industrielle". Pourquoi ne pas avoir rejoint la liste de François-Xavier Bellamy ? "J'ai un problème de cohérence : le PPE soutiendra Michel Barnier qui continuera la politique qui met à genou la France depuis quarante ans. Nous aurons un problème en Europe tant qu’on méprisera la volonté des peuples."

 

Cliquez ici pour écouter  "L’invité politique”  avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !