Appel à la grève générale pour le pouvoir d’achat 

Une nouvelle journée de grève et de manifestations se déroule pour "l'augmentation des salaires et des pensions".

De nombreux syndicats appellent à la grève en réclamant une hausse des salaires et des minima sociaux.

Plus de 5% d'inflation attendue

Du côté des fonctionnaires, le dégel de la valeur du point d’indice n’est-elle pas suffisante ? "C’est un signal positif, estime Luc Farré, secrétaire Général de l'UNSA-Fonction publique (Union nationale des syndicats autonomes). On n’a pas vu une inflation importante depuis 1991, avec une telle augmentation annuelle de plus de 3%."

"Nous en sommes à 3,6%, on prévoit plus de 5% dans quelques semaines, rappelle-t-il. Nous sommes dans une situation inflationniste grave. Cela nous oblige à demander 10% d’augmentation de la valeur du point d’indice, 10% d’augmentation des pensions et 10% d’augmentation des bas salaires."

 

 

Grève : "Mobiliser sur l’urgence salariale"

Faudrait-il plutôt une baisse de la TVA ou une augmentation des salaires ? "Pour nous, l’urgence est la revendication salariale. Il ne faut pas oublier à quoi sert la TVA : financer le bien commun de notre pays. Oui, il y a une baisse à obtenir, celle de tous les impôts sur les carburants. Le système de TIPP flottante pourrait être revu pour limiter la hausse du prix du carburant."

Y aura-t-il beaucoup de blocage dans les services publics ? "Je ne sais pas, ce qui était important pour nous, c'était de mobiliser sur l’urgence salariale. Avant l’élection présidentielle, tous les candidats se sont emparés du sujet. Cela va obliger le futur président de la République."

Retrouvez "C’est à la Une" chaque jour à 7h10 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"