Geoffroy Didier : la PMA pour toutes "ne va tuer personne. Bien au contraire"

Geoffroy Didier, député européen Les Républicains et Vice-président de la région Île-de-France, était l’invité du “Petit déjeuner politique” de Patrick Roger le 23 septembre sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 7h40. Il a notamment évoqué les violences lors de manifestations de ce week-end, ou encore la politique migratoire d'Emmanuel Macron.

Geoffroy Didier, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio le 23 septembre à 7h40.

Geoffroy Didier : "le phénomène des Gilets Jaunes est en train de s'étioler mais il n'est par réglé"

Les Black Blocs ont infiltré samedi 21 septembre les manifestations pour le climat et des Gilets Jaunes. Ne peut-on plus aujourd'hui manifester sans violence, s'interroge Patrick Roger ? "Je le regrette, confie Geoffroy Didier, et on a pu le constater une nouvelle fois ce samedi à Paris. Le phénomène des Gilets Jaunes est en train de s'étioler mais il n'est par réglé. Ce qui n'est pas réglé, c'est ce modèle de société qu'on a vendu pendant des décennies aux Français, selon lequel il fallait forcément acheter son logement, avec des charges parfois insupportables. On a permis à des personnes de devenir propriétaires alors qu'elles ne le pouvaient pas forcément ou on ne les a pas suffisamment informés sur ce que cela induisait.

On nous a aussi vendu un modèle de société où le bonheur c'était d'aller le samedi dans les galeries commerciales déshumanisées alors qu'il faut revitaliser les centres-villes. Plusieurs générations politiques sont coupables et personne ne peut imaginer aujourd'hui que le problème puisse être résolu en quelques mois.  Par une succession de petits abandons et de négligences, ont laissé des phénomènes comme celui des Gilets Jaunes se créer".

 

Politique migratoire : "Emmanuel Macron a beau bomber le torse, les résultats ne sont pas là"

Valérie Pécresse a donné une interview dans le Journal du dimanche le 22 septembre, où elle se positionne face à Emmanuel Macron concernant l'immigration. "Lorsqu'on regarde les faits, la politique migratoire d'Emmanuel Macron est une copie conforme de celle de François Hollande. Il a beau bomber le torse, les résultats ne sont pas là, par exemple sur l'asile politique, qui est une très belle tradition d'accueil des réfugiés, est aujourd'hui dévoyée. L'asile politique est devenue une filière d'immigration clandestine, avec 95% des déboutés d'asile qui ne sont pas reconduits dans leur pays. 

Ça ne marche pas non plus dans la lutte contre l'immigration clandestine. Plutôt que de laisser ces personnes se noyer en mer, j'aimerais qu'enfin on négocie avec les pays d'origine pour placer sous séquestre les bateaux avant même qu'ils quittent le port et arrêter avec cette idée reçue selon laquelle ces bateaux sont des bateaux d'ONG alors qu'en fait ce sont avant tout des outils travail de passeurs et de réseaux criminels.

Ça ne marche pas non plus dans l'immigration légale : les Républicains souhaitent la mise en place de plafonds d'immigration légale votés souverainement chaque année par le parlement, avec des quotas par métier. Il faut une politique responsable, ferme mais humaine, qui n'est pas mise en place aujourd'hui par le gouvernement".

 

"Je suis personnellement favorable à l'ouverture de la procréation médicalement assistée aux couples de femmes homosexuelles"

Alors que l'Académie de médecine met en garde contre la "conception délibérée d'un enfant privé de père", Geoffroy Didier marque sa différence avec une bonne partie de sa famille politique. "Sur des questions de société qui relèvent de l'intime et du choix des corps, je crois que chaque opinion est respectable. J'ai la mienne. Je suis personnellement favorable à l'ouverture de la procréation médicalement assistée aux couples de femmes homosexuelles, alors que je sais que je suis minoritaire dans ma famille politique. D'abord parce que nous n'inventions rien.

La procréation médicalement assistée existe déjà. Il s'agit seulement de l'ouvrir à de nouvelles personnes, et en l'espèce à des couples de femmes homosexuelles. Et surtout je crois que la PMA ne menacera pas la société, ne va tuer personne. Elle va même, bien au contraire, permettre de donner la vie et permettre à des femmes qui s'aiment, qui veulent aimer et éduquer des enfants, de pouvoir le faire. Qui suis-je pour leur refuser ce droit ? Je voudrais une droite qui puisse promouvoir la liberté. Vous avez sans doute observé à quel point les figures de la droite sont attachées à la liberté des entreprises. Mais vous ne nous entendez moins sur la liberté des hommes et des femmes à choisir leur vie".

 

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !