Geoffroy Didier craint "que Zemmour devienne un producteur d'insécurité"

Geoffroy Didier, député européen LR et porte-parole de la campagne de Valérie Pécresse, craint de voir Eric Zemmour devenir "un producteur d'insécurité", souhaitant notamment "exporter les tensions". Il était l'invité du “petit déjeuner politique” le mardi 21 décembre sur Sud Radio.

Zemmour
Geoffroy Didier interviewé par Benjamin Glaise sur Sud Radio, le mardi 21 décembre, dans "le petit déjeuner politique".

Après Eric Zemmour, Valérie Pécresse se rend en Arménie, mardi 21 décembre, pour son premier déplacement à l'étranger. Pas question de le copier, mais bien de se différencier, tout en apportant un message aux chrétiens d'Orient. L'un de ses porte-paroles de campagne, Geoffroy Didier, a répondu aux questions de Benjamin Glaise.

 

Zemmour "exporte les tensions"

La candidate des Républicains, Valérie Pécresse, est en visite en Arménie pendant deux jours. "Ce n'est pas parce qu'Eric Zemmour y était", précise son porte-parole, Geoffroy Didier qui rappelle que c'est un pays "qu'elle connaît bien", du fait du partenariat "solide et pérenne" entre la région Île-de-France et la région d'Erevan. À quelques jours de Noël, "c'est un signal fort envoyé aux chrétiens d'Orient", explique le député européen. Des chrétiens soumis à rude épreuve et victimes de nombreux méfaits et de massacres, "en particulier dans le Caucase", souligne-t-il.

Ce voyage est également l'occasion de rappeler que "nous vivons dans un pays de culture judéo-chrétienne, où les lois sont laïques mais où notre culture est assumée", explique Geoffroy Didier. Si Eric Zemmour évoquait "une nation chrétienne au milieu d'un océan islamique", en évoquant une "guerre de civilisation", l'eurodéputé LR reconnaît les multiples guerres qui ont émaillé la région du Caucase mais regrette de voir l'ancien journaliste "vouloir exporter les tensions". Une attitude "pas digne d'un candidat à la présidence de la République", estime l'élu, qui confie être lecteur d'Eric Zemmour et partage même "certains diagnostics". "Je crains que Zemmour devienne un producteur d'insécurité, de tension", déclare Geoffroy Didier, rappelant les violences qui ont émaillé le premier meeting du candidat à Villepinte, le 5 décembre dernier. "C'est dommage pour le débat démocratique et la dignité du débat", insiste-t-il, voulant se démarquer de son concurrent. "Notre objectif n'est pas d'attiser des tensions, mais produire des solutions, ce sont deux états d'esprit totalement différents", assure le député européen.

 

[La suite dans quelques instants...]

 

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique" avec Patrick Roger, à retrouver du lundi au vendredi à 8h15 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !