Explosion rue de Trévise: Julien Denormandie met la pression sur les assureurs

Un comité de pilotage réunissant l'Etat, les mairies du 9e arrondissement et de Paris ainsi que les assureurs, veille à ce que les sinistrés de la rue de Trévise puissent être indemnisés rapidement. Un millier de personnes sont concernées, confirme Julien Denormandie, ministre de la ville et du logement auprès de la ministre de la cohésion des territoires.

Après l'explosion de gaz qui a tué quatre personnes dont deux pompiers rue de Trévise à Paris, Julien Denormandie rend hommage aux soldats du feu. "C'est une véritable scène de chaos, de désolation. La devise des pompiers de Paris, c'est sauver ou périr. Ils l'ont montré encore".

"Les assureurs doivent devront apporter des réponses à très court terme, et un accompagnement massif"

Le ministre de la ville et du logement, qui annonce solliciter une réaction très rapide de la part des assureurs, après la mise en place d'un comité de pilotage réunissant Etat, mairies du 9e arrondissement et de Paris, mais aussi assureurs. Il le garantit: parmi ceux qui ne peuvent pas regagner leur logement, soit un millier de personnes, tout le monde se verra proposer un relogement d'urgence ou de moyen terme.

Il y a au moins six immeubles avec des experts, du matériel dépêché sur place, pour sécuriser. Nous veillons à ce que tout le monde soit en lien direct avec les assureurs, pour que les financements puissent être débloqués très rapidement. Ce qui est important, c'est que les assureurs débloquent très vite des sommes, pour les sinistrés.

Par ailleurs des fonds sont déblocables à tout moment au ministère du logement, indique Julien Denormandie. Et si la sécurité des installations de gaz est dans toutes les têtes, il préconise de rester prudent sur la cause de l'explosion, en attendant les résultats de l'enquête.

Les rubriques Sudradio