"Elisabeth Borne sera la femme du rassemblement et du dépassement" assure Gilles Le Gendre

"Elisabeth Borne est le point d'équilibre de notre majorité" selon Gilles Le Gendre. Le député LREM de Paris et candidat aux législatives était l'invité du “petit déjeuner politique” sur Sud Radio.

Borne
Gilles Le Gendre interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le mardi 17 mai, dans "le petit déjeuner politique".

Nomination d'Elisabeth Borne au poste de Premier ministre, ses futurs travaux et défis, la majorité présidentielle aux législatives, le burkini à Grenoble : Gilles Le Gendre a répondu aux questions de Patrick Roger.

 

"Elisabeth Borne est le point d'équilibre de notre majorité"

Elisabeth Borne a été nommée Premier ministre, lundi 16 mai, par le président de la République. Pour Gilles Le Gendre, l'ancienne ministre du Travail "incarne parfaitement une logique de rassemblement politique." Si elle est issue des rangs de la gauche, Elisabeth Borne est "très macronienne depuis le début, précise l'ancien chef du groupe présidentiel à l'Assemblée nationale. Elle est le point d'équilibre de notre majorité, une formidable cheffe de gouvernement" assure le député de Paris.

La seconde femme nommée Premier ministre dans l'histoire de la République aura plusieurs défis à relever. "Il faut poursuivre la transformation de notre pays, avec tous les Français, en étant à l'écoute des tensions et apporter les bonnes réponses" estime Gilles Le Gendre. Et si certains doutent de ses capacités, le député rappelle "le scepticisme absolu" qui dominait lors de la nomination de son prédécesseur, Jean Castex. "Aujourd'hui, tout le monde lui tresse des louanges" salue-t-il.

"Elisabeth Borne sera le femme du rassemblement politique et du dépassement" se réjouit le député de Paris. Le Premier ministre devra respecter la promesse du président de la République, celle du 'gouverner autrement' et de "procéder à une profonde refondation démocratique de notre pays."

 

"Elle n'est pas là parce qu'elle est une femme"

Nommer une femme à Matignon est "plus qu'un symbole" souligne Gilles Le Gendre qui attend que "notre société adopte des codes naturels d'égalité entre les femmes et les hommes." Selon le député de Paris, Emmanuel Macron ne cherchait pas à nommer une femme 'à tout prix'. "Elle n'est pas là parce qu'elle est une femme, mais parce qu'elle dispose d'une expérience de l'Etat extraordinairement variée" assure-t-il.

Un changement qui n'est pas uniquement de personnes, selon le candidat aux élections législatives. "C'est surtout un changement de méthode, pour mener les grandes réformes avec les Français, et pas contre eux" souligne Gilles Le Gendre. Pour cela, "Elisabeth Borne sera une première artisan de cette transformation" notamment dans le fonctionnement démocratique. Le nouveau Premier ministre devra réaliser le programme du président de la République : écologie, éducation, hôpital, institutions et pouvoir d'achat. "Elle doit prendre le rôle à bras le corps de dirigeante responsable de la majorité" estime le député candidat à sa propre succession.

Après cette nomination, un remaniement est prévu et un nouveau gouvernement devrait être annoncé dans les prochains jours. "Elle va proposer une liste à Emmanuel Macron qui nommera les ministres" explique Gilles Le Gendre qui souhaite "une majorité de rassemblement".

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"