Bras de fer avec les forains : Bournazel critique la méthode brutale d'Hidalgo

Pierre-Yves Bournazel, député de Paris et porte-parole du groupe Les Constructifs à l'Assemblée nationale
Pierre-Yves Bournazel, député de Paris et porte-parole du groupe Les Constructifs à l'Assemblée nationale

Pierre-Yves Bournazel, député Les Constructifs de Paris, était l'invité politique du Grand Matin Sud Radio.

Nouveau bras de fer entre Anne Hidalgo et les forains. La maire de Paris envisage de démanteler la grande roue située place de la Concorde, quelques heures après les manifestations de forains suite à l'annulation du marché de Noël sur les Champs-Élysées. Pour Pierre-Yves Bournazel, député de Paris et porte-parole du groupe Les Constructifs à l'Assemblée nationale, invité politique du Grand Matin Sud Radio, la méthode d'Anne Hidalgo n'est pas la bonne.

"C’est le Conseil de Paris qui va se prononcer le 20 (novembre, sur l'avenir de la grande roue, NDLR), a rappelé Pierre-Yves Bournazel. On a le sentiment qu’après avoir tout accordé à M. Campion, Anne Hidalgo veut tout lui enlever. Ce sentiment est désagréable. Il faut sortir par le haut de cette affaire et faire de la conciliation plutôt que de l’opposition. Mais sur cette matière comme sur d’autres, la méthode d’Anne Hidalgo, c’est plutôt l’opposition frontale."

 

 

Même chose pour la gestion du marché de Noël : "Nous avons tous compris que quand Anne Hidalgo se rendait au Marché de Noël il y a deux ans, c’était fantastique, aujourd’hui, c’est l’horreur. Nous avons besoin d’un Marché de Noël à Paris, mais Made in France, afin de mettre en valeur nos artisans, nos apprentis. De manière générale, il vaut mieux dialoguer, échanger, plutôt que d’avoir des oppositions frontales. En revanche, il faut revoir ce marché de Noël, un marché qui valorise tous nos savoir-faire."

La ligne identitaire portée par Laurent Wauquiez n'est pas une ligne de rassemblement de la droite

Interrogé sur sa vision du parti Les Républicains, en passe d'être présidé par Laurent Wauquiez, grand favori de l'élection interne à venir, Pierre-Yves Bournazel, député Les Constructifs, qui s'est réclamé de la majorité gouvernementale au moment des législatifs, craint un resserrement autour de la ligne identitaire, machine à perdre les élections, selon lui : "Depuis 2012, la droite et le centre perdent les élections. Je pense que c'est parce que nous n'avons plus qu'une seule ligne, que nous ne marchons plus que sur une seule jambe, la jambe identitaire. Il existe une droite plus libérale et sociale sur les questions économiques et plus ouverte sur le plan sociétal. Je respecte Laurent Wauquiez, il a le mérite de la cohérence, mais les idées qu'il porte ne sont pas les miennes. Je crois qu'il y a une alternative. La ligne identitaire qu'il porte n'est pas la ligne de rassemblement de la droite et la ligne qui fait gagner, qui permettra aux Français de se retrouver derrière un programme. Plus on se recentre sur un petit dénominateur commun, moins on est en possibilité de rassembler."

 

 

Écoutez l'interview de Pierre-Yves Bournazel, invité politique du Grand Matin Sud Radio, présenté par Patrick Roger et Sophie Gaillard

 

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio