B. Hamon propose "des modules de prévention de la radicalisation"

L'ancien ministre de l'Education nationale, Benoît Hamon, a évoqué le "rôle central" de l'école pour "prévenir la radicalisation" chez les jeunes.

Benoît Hamon, ancien ministre de l'Education nationale, était l'invité de l'émission Territoires d'Infos sur Sud Radio et Public Sénat ce mardi.Si le président de la République, lundi, devant les parlementaires réunis en Congrès, a insisté sur les questions de sécurité, le député PS des Yvelines a souhaité aborder le "rôle central de la question éducative" face au phénomène de radicalisation que l'on peut observer chez certains jeunes à l'école."On peut imaginer des modules, dans l'enseignement primaire et au collège, de prévention de la radicalisation", a indiqué Benoît Hamon, estimant que, sur ce sujet, "la mobilisation de la communauté éducative est juste"."C'est aussi une question de moyens pour qu'on puisse prévenir des signes, des formes qui amènent à détecter qu'un enfant se ferme à certains enseignements, apparaît comme influencé par des thèses qui l'amènent à se mettre psychologiquement en dehors des salles de classe", a ajouté l'ancien ministre de l'Education nationale, pour qui l'enjeu n'est "pas seulement de déradicaliser" les personnes qui rentrent de Syrie, mais aussi de prévenir cette radicalisation.

Regardez l'interview de Benoît Hamon, député PS des Yvelines et ancien ministre de l'Education nationale, invité de l'émission Territoires d'Infos sur Sud Radio et Public Sénat.

Revenir
au direct

À Suivre
/