Ukraine : un an après l'invasion, "la Russie est moins forte"

Pour Pascal Boniface, directeur et fondateur de l’Iris, un an après l'invasion, la Russie a perdu en puissance.

Ukraine
Il y a un an, la Russie de Poutine envahissait l'Ukraine.

Il y a un an, jour pour jour, la Russie de Vladimir Poutine envahissait l’Ukraine. Une guerre qui a changé le monde.

Ukraine : "La Chine défend ses intérêts"

L’Assemblée Nationale des Nations-Unies a de nouveau demandé le retrait des troupes russes et le respect de l’intégrité territoriale de l’Ukraine. Que penser de l’utilité de ce vote ? "C’est un vote simplement indicatif, explique Pascal Boniface, directeur et fondateur de l’Iris. C’est toujours le même constat : majoritairement, les états condamnent l’agression de la Russie. Mais quand il faut passer aux gestes plus concrets, comme prendre des sanctions, il n’y a que les pays occidentaux."

La Chine s’est abstenue lors de ce vote. Entre appels à la négociation et possibles livraisons d’armes, à quel jeu joue-t-elle ? "Elle défend ses intérêts. Elle ne veut pas d’une défaite de la Russie çar ce serait une victoire occidentale, ce qu’elle ne souhaite pas. En même temps, cette guerre la perturbe. C’est une neutralité très bienveillante à l’égard de la Russie."

 

"En un an, la Russie est moins puissante"

Qu’aura révélé cette année de guerre ? "L’Occident est très uni contre la Russie. Beaucoup ne pensaient pas que Poutine se lancerait dans cette guerre. La principale victime, c’est l’Ukraine. La Russie va aussi payer le prix de cette guerre. Elle est isolée, un million de Russes ont quitté le pays, et son économie souffre. Pendant 20 ans, Poutine avait voulu rétablir l’image de la Russie sur la scène internationale. Il y était parvenu, par la brutalité et la répression. Là, en un an, la Russie est moins forte, moins puissante. Tous les hommes qui sont au front ne sont pas dans la production."

L’armée russe semble affaiblie, un an après le début du conflit. "Disons qu’on l’avait surestimée, Poutine aussi, en sous-évaluant les capacités de résistance de l’Ukraine. Elle avance un peu, mais ne peut au mieux que défendre des territoires conquis depuis le 24 février. Le nombre joue en faveur de la Russie, un pays de 140 millions d’habitants, contre 35 millions pour l’Ukraine. Mais l’aide occidentale, le matériel, font que l’Ukraine a un avantage."

Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Benjamin Glaise.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !


Revenir
au direct

À Suivre
/