La Syrie affirme avoir abattu un avion de l'armée israélienne, l'État hébreu dément

La Syrie affirme avoir abattu un avion de l'armée israélienne, l'État hébreu dément
Hélicoptère de l'armée russe (allié de l'armée syrienne) survole la cité antique de Palmyre en Syrie (04/03/2017) © Louai Beshara / AFP

L'armée syrienne a annoncé ce vendredi avoir abattu un avion israélien. l'État hébreu a pourtant démenti.

Dans un communiqué relayé par l'agence locale Sana, l'armée syrienne a indiqué que son dispositif de "défense aérienne" avait "abattu", dans la nuit, l'un des avions israéliens ayant mené un raid près de Palmyre. Les tirs auraient touché "un autre" appareil et "forcé" le reste de la flotte "à fuir", a-t-elle précisé.

Dans sa déclaration, l'armée syrienne a précisé que les avions de Tsahal avaient pénétré "dans l'espace aérien à 2h40 (00h40 GMT) en passant par le Liban" atteignant une "cible militaire" près de la cité antique. Dénonçant une "attaque éhontée", Damas a accusé l'État hébreu de "soutenir Daech" en agissant de la sorte, ajoutant que le pays allait réagir à cette agression "par tous les moyens possibles".

Cette attaque éhontée s'inscrit dans les efforts permanents de l'ennemi sioniste pour soutenir les gangs terroristes de Daech

Aussitôt rendue publique, l'information a été démentie par lsraël qui a affirmé qu'aucun des missiles tirés depuis la Syrie n'avaient atteint des avions de son armée, ajoutant que la "sécurité des civils ou de l'aviation" n'avait "à aucun moment été menacée".

Depuis 2011 et le début de la guerre civile en Syrie, il s'agit de l'incident le plus sérieux entre les deux pays qui restent officiellement en état de guerre depuis des décennies, bien qu'un cessez-le-feu relatif a été observé jusqu'alors. Si dans les faits, l'État hébreu reste à l'écart du conflit syrien, il a néanmoins frappé des cibles militaires et notamment des convois d'armes, à plusieurs reprises ces derniers temps.

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article
Vous devez être connecté pour réagir
Les rubriques Sudradio