Jordi Vera : "Le pouvoir central n'est plus reconnu par la population catalane"

Le leader du collectif "Oui au pays catalan", Jordi Vera, s'est indigné après l'arrestation de membres du gouvernement régional de la Catalogne par le pouvoir central de Madrid, qui cherche à empêcher la tenue du référendum d'autodétermination.

Thumbnail

Des milliers de personnes sont descendues dans les rues de Barcelone, ce mercredi, pour protester après l'arrestation de plusieurs membres du gouvernement régional de la Catalogne par le pouvoir central de Madrid, qui cherche à empêcher l'organisation du référendum d'auto-détermination prévu le 1er octobre.

Invité du journal de 18h sur Sud Radio, au micro de Véronique Jacquier, Jordi Vera, leader du collectif "Oui au pays catalan", s'est indigné contre ces arrestations, quelques minutes avant de manifester à son tour dans les rues de Perpignan.

"Depuis des années, les Catalans du sud veulent un référendum d'auto-détermination. La majorité parlementaire en Catalogne a gagné les élections avec un programme qui portait l'organisation d'un référendum d'indépendance. Ils appliquent leur programme électoral. Le pouvoir central n'est plus reconnu par la population, c'est un pouvoir étranger !"

Jordi Vera l'assure, cette "agression massive du peuple catalan" ne restera pas sans réponse : "Il est certain que le 1er octobre, des millions de Catalans seront dans la rue et aux urnes. Il y aura une manifestation massive du peuple catalan, comme quoi il n'accepte plus la domination du pouvoir central."