Guerre en Ukraine : "Tous mes proches veulent partir de Kherson"

En Ukraine, la famille d'Anastasiya Pidpalova, ex-internationale de handball, est à Kherson, ville prise par les Russes.

Ukraine
Des soldats des forces militaires ukrainiennes en première ligne avec des séparatistes soutenus par la Russie près du village de Novognativka, dans la région de Donetsk. (Anatolii STEPANOV / AFP)

Anastasiya Pidpalova, Ukrainienne, ancienne joueuse pro de handball, double championne de France avec Metz, est en France. Sa famille est toujours bloquée à Kherson, ville du Sud de l’Ukraine, prise par les Russes.

Ukraine : "Des gens morts dans leur voiture"

"Oui, ma famille est toujours là-bas, explique-t-elle. Nous sommes en contact tous les jours, sauf  pendant les manifestations. Quand des gens veulent montrer leur colère, les Russes bloquent les réseaux mobiles. Lorsque l'on n’a plus de contact, on s’inquiète énormément."

Kherson a été une des premières villes prise par les Russes. "Tout le monde a été très surpris. À 4 heures du matin, on a entendu des bombardements : c’était notre aéroport. Certains ont réussi à partir en voiture. Mais depuis le 24 février, il y toujours des gens morts dans leur voiture à la sortie de la ville. L’image est terrible."

Kherson : "La ville est bloquée"

"Ma famille est restée sans bouger chez elle", témoigne Anastasiya Pidpalova. Des corridors humanitaires auraient été mis en place. Ont-ils envie de quitter le pays pour la rejoindre en France ? "Mes proches, tous mes amis veulent partir, car c’est très dangereux en ce moment, sous la menace russe. Mais la ville est bloquée, personne ne peut entrer ni sortir."

"On a entendu qu’ils vont mettre des couloirs humanitaires vers la Russie ou la Biélorussie." Cependant, "personne n’a envie de partir là-bas, vers le pays qui nous agresse. On entend toujours les roquettes, les avions. Ce n’est pas très loin. De temps en temps, cela tombe dans la ville. Ils ont même mis des mines dans la ville, autour des bâtiments municipaux."

Retrouvez "Le coup de fil du Matin" chaque jour à 7h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”