single.php

Grammy Awards : quand les rappeurs s'attaquent à Donald Trump

Par Mathieu D'Hondt

Le néo-président américain a été la cible des critiques de certains artistes, notamment des rappeurs, lors de la soirée des Grammy Awards.

La nuit dernière avait lieu la cinquante-neuvième cérémonie des Grammy Awards, au coeur de la célèbre salle du Staples Center de Los Angeles (États-Unis). À l'occasion de cette traditionnelle grand-messe de l'industrie musicale américaine (qui aura vu la chanteuse Adèle rafler pas moins de 5 trophées), plusieurs personnalités ont profité de l'occasion pour critiquer ouvertement le nouveau président Donald Trump. À commencer par les rappeurs qui ont dénoncé la politique anti-immigrés, préconisée par le nouveau pensionnaire de la Maison Blanche.Ainsi, les membres du mythique groupe de rap "A Tribe Called Quest" - référence mondiale et voix respectée dans la culture hip hop - ont livré un show remarquable et remarqué, très engagé politiquement, avec la mise en scène de policiers ressemblant à des nazis, ponctuant leur prestation d'un cri de ralliement dépourvu d’ambiguïté "Resist Resist".Le groupe, originaire du Queens, a été imité par des artistes comme le rappeur expérimental Anderson Paak ou encore la légende Busta Rhymes. Ce dernier, sur scène avec les "vétérans" new-yorkais, s'en est pris verbalement à Donald Trump, qu'il a appelé "President Agent Orange", en référence à son teint parfois "carotte" mais aussi aux herbicides vaporisés au-dessus des forêts et rizières, lors de la guerre du Viet-Nam. Le rappeur a également lancé au public "Nous nous rassemblons ! Nous les gens - allusion certaine aux premiers mots de la constitution américaine "We, the people..." - alors que des danseurs sautaient par dessus un mur, qui rappelait forcément celui que Donald Trump envisage de construire à la frontière mexicaine.À l'image de la cérémonie des Golden Globes le 8 janvier dernier, au cours de laquelle l'actrice Meryl Streep avait également critiqué Donald Trump, la cinquante-neuvième édition de ces Grammy Awards était placée sous le signe de la contestation et démontre qu'une grande partie des artistes américains s'oppose à la politique de leur nouveau président.

L'info en continu
20H
19H
18H
17H
15H
14H
13H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/