À Berlin, Emmanuel Macron et Angela Merkel affichent leurs différences sur la zone euro

Au cours d’une conférence de presse commune, Angela Merkel et Emmanuel Macron ont affiché ce jeudi quelques différences sur leur vision de la zone euro.

Thumbnail

Emmanuel Macron le martèle : "sur le plan économique et monétaire, nous devons mieux ré-articuler responsabilité et solidarité" entre États. En clair : ne pas faire des mesures punitives comme le contrôle des déficits et de la dette l’unique priorité de la zone euro, et accorder une plus grande place aux mécanismes d'entraide et de soutien à la croissance. "Aucune union monétaire ne subsiste s'il n'y a pas des éléments de convergence et donc ce sur quoi nous voulons travailler, ce sont des éléments plus incitatifs (...) qui permettent une bonne solidarité", a ajouté le chef de l’État devant les journalistes ce jeudi à Berlin, dans le cadre d’une rencontre de travail avec la chancelière allemande Angela Merkel.

Mais dans son projet de refondation de l'Europe, le chef de l’État n'a pu obtenir qu'une réponse très réservée de son homologue, qui est enfin sortie de son silence après de nombreux mois à tenter de former une coalition gouvernementale. Sous la pression croissante de l’aile conservatrice de la coalition au pouvoir, Angela Merkel a ainsi réaffirmé l’attachement de l’Allemagne à la rigueur budgétaire, insistant sur la nécessité pour les gouvernements de faire des "efforts nationaux", des économies budgétaires et des réformes pour rendre leurs économies plus compétitives. "Nous sommes d'accord qu'il y a besoin de solidarité en Europe mais aussi que la compétitivité est nécessaire", souligne-t-elle.

"Je pense que nous apportons d'autres éléments (Ndlr : que ceux de la France), mais je pense que la somme de nos propositions pourra permettre au final d'arriver à un bon résultat", a-t-elle ajouté.

(Avec AFP)