Versailles : la seconde saison débute en mars

Entrée solennelle de Louis XIV et de la reine Marie-Thérèse à Arras : Versailles
Entrée solennelle de Louis XIV et de la reine Marie-Thérèse à Arras

Versailles, haut lieu du pouvoir royal sous le règne de Louis XIV, a repris du service dans une série télévisée. On y raconte, de façon romancée, les grandeurs et déboires du Roi Soleil, alors qu'il choisit de déplacer sa cour au château de Versailles et y organise des travaux grandioses, un grand oeuvre qui allait devenir le centre d'attention de toute l'Europe. La première saison ayant connu le succès, cela n'étonnera personne de voir arriver une suite au courant du mois de mars.

La seconde saison de Versailles débute alors que le Roi Soleil est bien installé dans son palais. Le château s'agrandit, et, par voie de conséquence, ne cesse d'impressionner les cours européennes par le faste de ses réceptions et la qualité de ses dorures. C'est un véritable âge d'or pour la France, le Roi, à qui tout réussit, va envoyer ses troupes en Hollande pour écraser définitivement Guillaume d'Orange. Certes, les intrigues de cour pèsent lourd sur l'esprit du monarque et il s'est durablement brouillé avec Monsieur, son frère, mais c'est le tribut qu'il faut payer à la gloire.

Forte de son succès, la série est d'ores et déjà vendue dans plus de 135 pays, parmi lesquels on retrouve les États-Unis, le Royaume-Uni et l'Allemagne. Elle sera doublée en cinq langues : français, anglais, espagnol, allemand et russe. Un choix logique si l'on regarde les bonnes audiences de la première saison sur des chaînes comme la BBC Two, au Royaume-Uni, la chaîne Ovation, aux États-Unis, et la Sky Deutschland, en Allemagne.

En France, la saison deux sera diffusée à partir du lundi 27 mars à 21 h sur Canal +. D'après les producteurs de la série, les femmes y joueront un rôle central, puisque les favorites de la cour, Madame de Maintenon et Madame de Montespan, feront la rencontre de nouvelles intrigantes qui tenteront d'accaparer l'attention du souverain.

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article
Vous devez être connecté pour réagir
Les rubriques Sudradio