single.php

Macha Méril : "Les grands maîtres de la Nouvelle vague étaient des documentaristes"

Par Jean Baptiste Giraud

La comédienne Macha Méril était l'invitée de Christine Bouillot et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 26 mars 2024 dans "Le 10h - midi".

Macha Méril
Macha Méril, invitée de Christine Bouillot et Gilles Ganzmann dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

Née princesse russe, Macha Méril a vécu une grande partie de son existence en France. Muse de Jean-Luc Godard, sa carrière de comédienne s'est envolée durant la Nouvelle Vague. La comédienne a joué pour Lelouch, Bunuel, Varda, avant une escapade à Hollywood. Épouse du compositeur Michel Legrand elle a écrit une vingtaine d'ouvrages. Dans un documentaire diffusé sur Ciné+ Classic le samedi 30 mars 2024 à 19h55 (également disponible sur MyCanal), elle livre le récit de sa vie professionnelle face caméra.

 

Macha Méril : "Dans le cinéma, et dans l’art en général, il faut participer"

Comment est né ce film ? "Christiane Spiero est une amie, j’avais fait un film avec elle. Elle m’a dit : je ne comprends pas : il y a des films sur tout le monde et pas sur toi. Je lui ai dit : ’je ne suis pas une star, je suis une outsider’. Elle m’a dit : ‘Écoute, je veux prendre un parti pris, c’est que ce soit toi qui parles, il n’y aura pas d’intervenant. Qu’il n’y ait pas de gens qui viennent dire : 'quelle merveilleuse actrice, j’ai tellement aimé travailler avec elle !'. C’est chiant’. J’ai accepté à cause de ça. Je me suis dit : 'cela va être une espèce de rencontre avec les gens qui regarderont le film'. Et surtout, avec des images historiques, de toutes les époques que j’ai traversées”, a répondu Macha Méril.

"Je pense que dans le cinéma, et dans l’art en général, il faut participer, c’est l’engagement qui compte. C’est le fait qu’on veuille que ce soit bien. Et j’ai vraiment mis tout pour que ce film ait un sens", ajoute-t-elle.

"Ils allaient voir des producteurs et leur disaient : ‘pour le prix d’un film, on vous fait trois films’"

En quoi la Nouvelle vague a-t-elle été si novatrice ? "La révolution, c’était que les films n’étaient pas des narratifs tirés d’un roman ou du théâtre mais des films qu’on tournait dans la rue, dans les conditions d’un documentaire. D’ailleurs, les grands maîtres de la Nouvelle vague, comme Jean Rouch, étaient des documentaristes. Et puis Roberto Rossellini, qui a installé le cinéma dans la rue, c’est le néo-réalisme italien. Cela faisait qu’on faisait des films qui étaient beaucoup moins chers. Ce n’était pas uniquement une révolution esthétique, c’est aussi une révolution dans la production. Ils allaient voir des producteurs et leur disaient : ‘pour le prix d’un film, on vous fait trois films’. C’est comme ça que 'À bout de souffle' a été fait avec deux autres films de Godard. Et c’était des films faits avec des jeunes, on était tous jeunes : les directeurs de la photo, les metteurs en scène, les acteurs… Il y avait un vent de jeunesse dans tout ça. Nous sortions des années de Gaulle, c’est-à-dire un monde un peu vieux", a expliqué Macha Méril.

L’époque des filles qui voulaient à tout prix faire carrière dans le cinéma est-elle révolue ? "Je pense que celles qui ont envie de faire du cinéma savent qu’elles entrent dans un truc très dangereux et très sulfureux. C’est une attirance qui est légitime. Je pense qu’une fille qui a des capacités particulières, qui est jolie, qui est photogénique, ne peut pas ne pas tenter sa chance. Les moyens qui existent aujourd’hui sont différents, on attend plus de professionnalisme. Et puis il y a cette nouveauté, depuis #MeToo : c’est la solidarité entre les filles. Cela n’existait pas avant : on disait que les femmes étaient rivales et un peu punaises entre elles. Je vois comment les jeunes fonctionnent, ils se refilent les tuyaux : 'tiens, il y a un casting là'. La façon de faire du cinéma n'est plus du tout la même."


Retrouvez “L'invité média” de Gilles Ganzmann chaque jour à partir de 10h00 dans “Sud Radio Média” avec Christine Bouillot.

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

L'info en continu
00H
23H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
Revenir
au direct

À Suivre
/