Jean-Pierre Denis : "dans la nouvelle formule de La Vie on va plus au bout des choses"

Jean-Pierre Denis était invité de Valérie Expert dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.
Jean-Pierre Denis était invité de Valérie Expert dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

La nouvelle formule de l’hebdomadaire catholique La Vie garde la même pagination, mais contient moins de sujets. En revanche, les journalistes les creusent plus profondément, a expliqué Jean-Pierre Denis, le directeur de la rédaction de ce magazine et auteur du livre Un catholique s'est échappé (Éditions du Cerf). Jean-Pierre Denis était l’invité de Valérie Expert, Rémy Pernelet et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 24 avril 2019 dans "Le 10h - midi".

Jean-Pierre Denis : "personne ne me tient la plume"

Jean-Pierre Denis a d’abord expliqué l’identité et le positionnement de son journal. "C’est un journal chrétien fondé par les laïcs. On n’appartient pas à l’Église, on n’appartient pas à une congrégation religieuse".

Interrogé sur le récent rachat par le groupe Le Monde et le degré d’indépendance qu’il a pu garder, Jean-Pierre Denis a répondu : "C’est la grande force du groupe Le Monde : l’indépendance de chaque rédaction est constitutive de l’identité du groupe. Et quand j’écris dans un éditorial le contraire de ce qu’écrit Le Monde, j’y vois un signe non pas de contradiction mais de santé profonde de ce groupe. Et je peux vous dire que depuis que j’y suis, cela a toujours été respecté. Personne ne me tient la plume. Si c’était le cas, j’arrêterais immédiatement".

Jean-Pierre Denis : "notre mission est de raconter en profondeur une histoire"

Au cours de cet entretien, Jean-Pierre Denis a également parlé de la nouvelle formule de La Vie. "La crise de la presse écrite est une invitation à revenir aux sources de notre métier. Notre mission, comme je la définis, est de raconter en profondeur une histoire. Dans la nouvelle formule on garde la même pagination mais on fait moins de sujets, on va plus au bout des choses. Je pose cette question à mes journalistes : “Es-tu allé au bout de ton sujet ?".

De manière générale, Jean-Pierre Denis nous a confié ne pas apprécier les velléités des gens d’Église à se prononcer sur les sujets de société. "Les catholiques devraient changer complètement la façon de s’exprimer, commencer par écouter ce qu’on leur demande avant de vouloir tout de suite prendre la parole sur des sujets de société. On a plein de points de vue sur les sujets de société sur lesquels on ne nous a pas demandé notre avis."

Le Pape François ne comprend pas bien l’importance du patrimoine architectural de l’Église

Interrogé sur la réaction du Vatican à l’incendie de Notre-Dame, Jean-Pierre Denis a répondu : "Dans son communiqué le Vatican fait part de son incrédulité. J’ai trouvé l’expression assez curieuse… Sinon, j’ai trouvé que le message du Pape était un peu froid, un officiel, un peu formel. Ça sentait le truc gribouillé par un scribouillard plutôt qu’un truc qui venait du cœur."

"Le Pape François ne comprend pas bien ce patrimoine extraordinaire qui fait notre richesse, qui fait la force de la culture française et européenne. Je pense qu’il le voit avec des yeux d’Argentin, ça ne l’intéresse pas des masses", a-t-il poursuivi.

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

Retrouvez l'invité média de Valérie Expert, Rémy Pernelet et Gilles Ganzmann du lundi au vendredi à partir de 10h30 sur Sud Radio dans "Le 10h - midi".

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez ici !

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio