Faustine Bollaert : "Il est temps de prendre le temps d'écouter ceux qui ont vécu des traumatismes et des bonheurs" pendant le confinement

Faustine Bollaert, que vous retrouvez tous les jours sur France 2 dans l'émission "Ça commence aujourd'hui" à 13h55, était l’invitée de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 11 mai dans "Le 10h - midi".

Faustine Bollaert, invitée de Valérie Expert dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

Faustine Bollaert est retournée en studio la semaine dernière, pour tourner les émissions de "Ça commence aujourd'hui". Pendant le confinement, elle était en contact avec les téléspectateurs sur Instagram et sur la plateforme de France Télévisions, version "Ça commence à la maison". "On a réussi à installer quelque chose encore plus dans la proximité, confie l'animatrice à Valérie Expert et Gilles Ganzmann. On a pu avoir des contacts directs avec les gens chez eux, je suis tombée sous le charme de cette petite formule ! On réfléchit de quelle manière on pourrait garder un peu ce rendez-vous qu'on a réussi à installer".

 

Retour en studio : "Une ambiance irréelle, un calme assez étrange"

Pour la reprise du tournage, "les choses se sont bien passées, affirme Faustine Bollaert. C'était un peu particulier, car je suis arrivée dans un studio un peu figé dans le temps, j'ai retrouvé mes fiches de la dernière émission tournée avant le confinement ! C'était un peu étrange comme sensation, et on s'est retrouvé à moins de 15 dans un plateau où on est d'habitude 50-60, on doit répondre à des normes sanitaires extrêmement strictes, raconte-t-elle. Avec un sens de circulation sur le plateau, tout le monde masqué, des blouses, des visières pour certains. Une ambiance irréelle, un calme assez étrange sur un plateau TV où en général il y a beaucoup d'émulation, le public, les chauffeurs de salle, ça grouille de petites mains partout ! C'était un peu anxiogène mais on a vite retrouvé nos marques", assure l'animatrice.

"Notre émission est basée sur des témoignages d'invités, qui étaient cette fois interviewés via skype depuis chez eux, explique Faustine Bollaert. On a fait en sorte d'avoir une très bonne connexion, et d'habiller tout ça pour ne pas diminuer la qualité de l'émission, mais c'est un exercice vraiment particulier, reconnaît-elle. Le travail d'animation est très différent, je n'ai pas de repères dans les langages corporels, les regards sont beaucoup plus loin. On se fatigue plus à parler à un écran, au bout d'un quart d'heure, on commence à être usés d'un plan fixe. Tout est à réinventer, on était plus confortables au bout de la huitième émission, pour l'instant on tâtonne. On espère pouvoir recevoir vite des invités sur le plateau, ajoute l'animatrice. Pendant quinze jours, on ne proposera des émissions qu'avec des invités chez eux. La semaine prochaine, on tentera d'avoir un ou deux invités par émissions, mais il faut remplir énormément de contraintes. Mais ce système risque de rester en place un bon bout de temps", redoute-t-elle.

 

"Il est temps de prendre le temps d'écouter ceux qui ont vécu des traumatismes et des bonheurs"

Pourquoi retourner dès lors en studio ?, s'interroge Gilles Ganzmann. "Il n'y a pas de public et très peu de caméramans, confirme Faustine Bollaert, mais j'ai la chance d'être avec un ou deux experts, je ne suis pas toute seule. Et puis je pense que c'est plus agréable pour ceux qui vont nous regarder de retrouver des repères, notamment ce plateau, qui a quelque chose d'un peu rassurant. Selon elle, il y a un pas entre le confinement très strict et les retrouvailles d'une liberté ; il y a un entre-deux en me retrouvant sur le plateau, avec un beau décor, une belle lumière".

Concernant les thèmes des prochaines émissions, "pendant quinze jours, on sera focalisés sur la façon dont les gens ont vécu le confinement, explique l'animatrice. L'actualité est tellement puissante et forte qu'on nous a 'offert' un catalogue permanent de toutes les situations dans lesquelles les Français pouvaient se trouver, mais on n'a pas eu le temps d'écouter vraiment, de se poser sur des témoignages. Il est temps maintenant, dans cette première phase de déconfinement, de s'écouter posément, tranquillement, et de prendre le temps d'écouter ceux qui ont vécu des traumatismes et des bonheurs. Certains ont trouvé l'amour dans le confinement !, confie-t-elle. Il y a de très jolies histoires ! Plein de gens qui sont tombés amoureux via skype vont se retrouver cette semaine pour la première fois !".

 

 

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

Retrouvez l'invité média de Valérie Expert et Gilles Ganzmann du lundi au vendredi à partir de 10h00 sur Sud Radio dans "Le 10h - midi".

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez ici !