Aude Rossigneux : "Le Média citoyen ne sera pas le média de la France Insoumise"

Aude Rossigneux, rédactrice-en-chef du futur Média citoyen
Aude Rossigneux, rédactrice-en-chef du futur Média citoyen

Rédactrice-en-chef du Média citoyen appelé à entrer dans le paysage journalistique français dans les prochains mois, Aude Rossigneux était l’invité du 10h-12h de Sud Radio ce mercredi. 

Bientôt un petit nouveau dans l’univers des médias français ! Le 15 janvier prochain, est en effet prévu le lancement d’un Média citoyen, qui fait beaucoup parler pour sa proximité idéologique avec la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon. Rédactrice-en-chef de ce futur média, Aude Rossigneux était l’invitée du 10h-12h de Sud Radio à quelques heures du lancement de la levée de fonds pour ce média, qui espère lever deux millions d’euros ("Il faut au moins ça pour commencer correctement").

"L’objectivité n’existe pas"

"C’est un média qui assume d’avoir un engagement. On considère que l’objectivité n’existe pas et on revendique cette subjectivité. L’honnêteté vis-à-vis du public commence par l’honnêteté envers soi-même. Oui, nous sommes un média humaniste, progressiste, écologique, qui rassemble la gauche de façon très large puisque parmi les signataires du manifeste à l’origine du lancement de ce média, on va de Philippe Poutou à Pierre Joxe, en passant par Eva Joly, Aurélie Filippetti ou Arnaud Montebourg, dont vous aurez du mal à nous faire croire qu’ils appartiennent à la France Insoumise", assure Aude Rossigneux.

Parmi les grandes caractéristiques de ce média figure la volonté d’une totale indépendance financière, selon sa rédactrice-en-chef. "On sera indépendants financièrement puisqu’on n’appartiendra qu’à nos lecteurs et nos spectateurs avec un système participatif où chacun pourra appeler une part du média pour en être propriétaire. On ne dépendra que de ça, et pas d’actionnaires majoritaires ou de groupes financiers. (…) La presse n’étant pas démesurément rentable, quand neuf milliardaires possèdent 90% de la presse et investissent dedans, ce n’est pas uniquement par philanthropie. Ils doivent bien y trouver leur compte quelque part, à un moment donné. On peut donc au moins se poser cette question. Pour ne pas avoir à nous la poser, nous avons décidé de faire sans eux", explique-t-elle.

"Aucun problème à dire qu’on est de gauche"

Une nouvelle fois interrogé sur la proximité de ce média avec Jean-Luc Mélenchon, Aude Rossigneux donne rendez-vous aux sceptiques. "Ça ne me gêne pas de reconnaître qu’il y a une proximité, je n’ai aucun problème à dire qu’on est de gauche. Simplement, je ne veux pas qu’on soit réducteur en disant que c’est le média de la France Insoumise. Ça me gonfle, on fait de la pédagogie depuis quelques semaines et on va continuer à en faire jusqu’au mois de janvier. Le média parlera de lui-même, vous verrez bien sur pièce le 15 janvier", annonce-t-elle.

La journaliste promet par ailleurs un traitement différent de l’actualité par rapport aux médias actuels. "On prendra sans doute le temps de s’arrêter un peu plus longuement sur des sujets. On n’aura pas les moyens des JT de TF1 ou France 2, avec une équipe réduite à une douzaine de personnes. On veut faire beaucoup de pédagogie. On n’a pas forcément vocation à faire de l’investigation et du reportage, mais on voudra prendre le temps de s’arrêter sur un certain nombre d’infos. J’aurais par exemple bien aimé entendre parler de la famine au Yémen en ce moment, je trouve ça bizarre qu’on n’en ait pas entendu parler", déclare-t-elle.

Réécoutez en podcast l’interview d’Aude Rossigneux dans le 10h-12h de Sud Radio

 

Vos réponses pour cet article

Vos réactions sur cet article

JimmiNi
- Samedi 21 octobre 2017 à 00:24
QRJcR6 http://www.FyLitCl7Pf7ojQdDUOLQOuaxTXbj5iNG.com

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio