Affaire Morandini : les plaignants tentent de contourner le classement sans suite

Cinq jeunes comédiens d’une web-série avaient déposé plainte contre Jean-Marc Morandini. Une plainte depuis classée sans suite par le parquet.

Thumbnail

Ce fut la douche froide pour les plaignants. Plusieurs jeunes hommes avaient déposé plainte pour “harcèlement sexuel et travail dissimulé” contre Jean-Marc Morandini. Des plaintes classées sans suite par le parquet qui avait estimé que les infractions n’étaient pas suffisamment “caractérisées”. Pour passer outre cette décision, trois des cinq comédiens ont décidé de déposer plainte devant le doyen des juges d’instruction avec constitution de partie civile. Les deux autres jeunes hommes pourraient rejoindre la procédure ensuite. Avec cette nouvelle plainte, l’affaire va être automatiquement confiée à un juge d’instruction, qui décidera après avoir étudié les faits si une information judiciaire mérite d’être ouverte ou non, après avis du parquet.

L’animateur et producteur reste toutefois toujours au coeur d’une seconde procédure pour “corruption de mineur aggravée”. Il est placé sous contrôle judiciaire dans cette affaire.

A la suite de ces révélations, Jean-Marc Morandini avait été écarté de la grille d’Europe 1 où il était à la tête d’une émission quotidienne. Il avait ensuite animé brièvement un programme sur l’antenne d’I-télé, déclenchant la grève des journalistes. Il travaille actuellement sur Cnews, une chaîne sur laquelle il a une émission en préparation.