Coupures d'Internet : sabotage ou terrorisme ?

Des actes de sabotage délibérés ont touché des liaisons Internet clé. Que faut-il penser de ces coupures Internet ?

fibre
Des actes de sabotage coordonnées sur les autoroutes du Net. (c) AFP)

Internet a été perturbé dans plusieurs villes de France suite à des actes de vandalisme sur des liaisons fibre. Une enquête a été ouverte suite à ces coupures.

Coupures d'Internet : "Ce sont des artères très importantes"

Ces coupures d’accès ont eu lieu un peu partout. Des sabotages qui semblent bien coordonnés. Mais quelles en ont été les cibles ? "Ce sont les très grandes autoroutes numériques, explique Guillaume Nicolas, PDG de Netalis, opérateur de solutions numériques pour les professionnels, entreprises et collectivités. Les fibres optiques qui sont dédiées à transporter des flux numériques entre les grandes villes, de Paris à Lyon, à Strasbourg. Ce sont des artères très importantes. Si vous les coupez, il faut rerouter le trafic sur d’autres autoroutes numériques."

"Vous perdez parfois en débit, en qualité de service. C’est ce qui s’est passé hier, explique-t-il. Des gens ont coupé à plusieurs reprises dans plusieurs endroits des artères stratégiques qui permettent de communiquer entre de grands territoires de notre pays. Cela a eu des impacts majeurs, essentiellement dans le nord, est et centre-est de la France. Cela a aussi eu un impact à l’international, car ces liaisons partent aussi vers Londres, Amsterdam, Francfort ou encore Marseille ou l’Italie. Du trafic international a aussi été perturbé par cette coupure."

"Les gens qui ont fait cela étaient bien documentés"

Quelles ont été les conséquences de ces sabotages délibérés pour les clients ? "En pleine nuit, il y a eu des coupures de services durant une dizaine de minutes, explique Guillaume Nicolas, PDG de Netalis. Jusqu’à 8 heures du matin, la Bourgogne France-Comté a été particulièrement impactée. Juste avant l’arrivée au travail, nous avons activé des liaisons de secours."

Les opérateurs ont déposé plainte face à ces actes. Faut-il parler de sabotage ou de terrorisme ? "On ne va pas faire de supputation. La section Cyber du parquet est chargée de l’enquête. Il y a plusieurs possibilités. Les gens qui ont fait cela étaient bien documentés pour savoir quand couper, quelles artères. Ce sont des actes volontaires sur des points stratégiques et clés. J’espère vraiment que nous retrouverons les auteurs."

 


Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !