single.php

Drogue, insécurité, fusillades... Que se passe-t-il à Hyères ?

Par Jean Baptiste Giraud

Face aux guerres de territoire des trafiquants de drogue, le maire de Hyères demande des forces de police sur place en permanence.

drogue
À Hyères, un quartier pris dans une guerre de territoire des trafiquants de drogue. (c) AFP

Dans le Var, la ville de Hyères semble plonger dans l’insécurité. Il aura même fallu poster des agents municipaux devant une crèche…

Hyères : un quartier dévoré par le trafic de drogue

"Il se passe ce qui se passe dans toutes les villes de France, résume Jean-Pierre Giran, maire de Hyères. Le trafic de drogue pollue certains quartiers. La ville est très calme, mais un quartier est difficile, le Val des Rougières. Il a été un peu déstabilisé. Il y avait un trafic habituel, avec des locaux. La police a très justement mené des opérations place nette, pour mettre les trafiquants en détention."

"Cela a créé un vide, dans lequel des Marseillais ont essayé de s’engouffrer. C’est une lutte de territoires entre locaux et Marseillais, avec les dégâts que cela peut engendrer." Le préfet est même allé jusqu’à interdire d’accès à la ville les ressortissants des Bouches-du-Rhône ayant des antécédents judiciaires en matière drogue. "C’est un arrêté étonnant, mais un signal à l’égard de ceux qui voudraient accaparer un marché de mort."

 

Installer des policiers sur place

"Je crois que le préfet a eu raison d’envoyer ce signal, estime Jean-Pierre Giran, maire de Hyères. Tous les moyens doivent être mobilisés pour lutter contre ce fléau. Ce sont des problèmes qui existent depuis longtemps, latents. Mais il y a eu cette montée d’adrénaline. Aujourd’hui, tous les moyens sont bons. Les gens ne se battent plus à coup de poing, mais avec des Kalachnikov. Il faut être extrêmement présent et essayer de lutter."

"On essaie de sécuriser et de rassurer. Nous laisserons les policiers municipaux le temps qu’il faut. Mais il faut que l’État prenne le relais et classe ce quartier "Quartier de reconquête républicaine", avec des moyens pour un positionnement in situ des forces de l’ordre. Dès que l’on met des caméras de surveillance, les voyous les brûlent ou les arrachent. C’est très compliqué. Seule la présence physique des forces de l’ordre peut calmer durablement les choses."

Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
00H
23H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
Revenir
au direct

À Suivre
/